Skip to content

COMMENT LIRE LA BIBLE facilement ?

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de LA BIBLE. D’où vient cet ouvrage? Quand a-t-il été écrit? Par qui? Dit-il vrai ou faux? Pourquoi lire la Bible? Comment la lire? Quelle interprétation des Églises?

Un peu de contexte

L’ouvrage initiatique et accompagnateur de la foi chrétienne, l’ami qui interroge, raconte et discute, celui qui se saisit et se laisse aimer, celui qui se partage : la Bible mérite son propre chapitre.

L’initiation à la foi chrétienne peut emprunter de nombreux chemins – et la Bible n’en est peut-être pas l’exclusive lumière, mais elle en est certainement une qui vaut la peine d’être emportée. Qu’elle soit neuve, cornée, offerte ou trouvée, la Bible se croise trop facilement pour qu’on ne soit pas tenté de l’ouvrir. Mais par où commencer ? Avant tout, ne soyez pas étonnés de vous y perdre, de ne pas tout saisir, de vous y trouver happés ou d’être confrontés à trop d’étonnements… et commençons par l’objet en lui-même.

initiation à la foi chrétienne

L’Ancien ou le Premier Testament

La première – et plus conséquente – portion de la Bible est partagée avec nos ami.e.s, nos frères et sœurs juifs. Il s’agit de la Bible hébraïque, originellement écrite en hébreu, précédant le christianisme de plusieurs siècles et lui prêtant sa base. On y trouve une collection d’histoires bien connues, telles que celles de Moïse, d’Abraham, de l’arche de Noé, du roi Salomon, d’Esther… tant de récits qui nous semblent si intemporels qu’on oublierait presque qu’ils trouvent leurs origines entre ces pages.

Psaumes en hébreu

Le Nouveau Testament

La deuxième partie est le Nouveau Testament. C’est cette portion-là de la Bible qui est à l’origine du christianisme et des premières communautés chrétiennes. Ecrite en grec – qu’on pourrait comparer avec l’anglais aujourd’hui tant il s’agissait de la langue internationale méditerranéenne – il a pu voyager et se faire comprendre au-delà des frontières qui l’ont vu naître. Et avec lui, le Christ.

D’où vient la Bible ?

Composition du Nouveau Testament

Le Nouveau Testament se compose des quatre évangiles, des Actes des apôtres, de Lettres et de l’Apocalypse. Cette dernière est une œuvre prophétique qui reflète la pensée philosophique de l’époque de son écriture, et veut expliquer comment se déroulera la Fin des Temps. Les Lettres de Paul, principalement, mais aussi de son entourage – ainsi que les Actes des apôtres, racontent les périples d’une partie des premiers chrétiens et chrétiennes qui ont participé à l’établissement d’une Eglise Universelle. Les évangiles, enfin, racontent l’histoire de Jésus.

Composition du Nouveau Testament

Les évangiles

Au nombre de quatre et de longueurs différentes, ces témoignages – qui peuvent se rapprocher d’une biographie aujourd’hui – ne passent pas par les mêmes chemins pour témoigner de la vie de Jésus de Nazareth. Ils se focalisent différemment sur les paroles du Maître avec certaines variantes, se concentrent parfois d’avantage sur les histoires, ou l’environnement… en bref, ils permettent au lecteur ou lectrice de choisir son préféré du moment, tout en lui permettant d’explorer par les autres.

 Les évangiles sont le cœur du Nouveau Testament, le centre, sa vie, son âme. C’est par là que nous vous conseillons de commencer, parce que cette lecture-là est touchante. Qu’on croie ou non que Jésus soit fils/incarnation de Dieu n’importe que peu à ce stade : on y lit l’histoire d’un trentenaire qui parle d’amour, qui voyage, donne, sacrifie, guérit et réconcilie celles et ceux qu’il croise sans distinction, avant d’être injustement arrêté, violenté et condamné à mort. On y lit l’histoire de quelqu’un qu’on connait peut-être, ou quelqu’un qu’on voudrait connaitre et qui nous montre une voie vers plus grand que nous...

Le doute mène à la question, la question à la discussion

Mais enfin, pourrait-on s’insurger, quelle est la bonne version ? Quelle est la vérité ? Car c’est bien ce qu’on viendrait y chercher, n’est-ce pas ? Ou du moins, c’est ce qu’on fait des centaines de générations à ce jour… Précisément. La pluralité des quatre versions, sont tout autant de regards lancés sur une même situation. On la voit un peu mieux, on la découvre un peu plus, on s’y attache. Et on se questionne. Ces incohérences qu’on croise parfois, que doit-on en faire ?

Oui, la Bible posera problème– et comment ne le peut-elle pas ? Deux mille ans de traductions, de langues mouvantes, de bagages culturels, d’images et de points de focales divergentes ont menés à la naissance de tant de groupes religieux différents qu’on pourrait légitimement penser que ce livre, à l’instar de rejoindre, éclate le monde de la Foi ! Et c’est précisément ici, cher lecteur, chère lectrice, que nous t’invitons à lire. Ecrite par des humains éclairés, dont la pointe de la plume visait un divin de connexion, de transcendance et de tendresse, les lignes de la Bible transpirent de cette lumière. Elles ne se laissent pas toujours lire aisément – non : il faut les questionner, les discuter, les trouver, enfin, dans le cœur des autres – mais les leçons, les aides et les réponses qu’elles apportent se caressent du regard. Devoir réfléchir permet d’aller plus loin, de sentir plus, et de toucher cette connexion qui lie toutes celles et ceux qui ont pu frôler cette lumière. En bref, d’entrer en relation.

lecture de la bible

Alors voilà, c’est ça, la Bible. Ta Biblia (τὰ βιϐλία) en grec, « les livres », une collection d’ouvrages, de textes, d’histoires et de mythes, de psaumes, de prières, d’odes à la vie et à l’érotisme, des histoires qui ont marqué notre culture, nos arts, qui nous connectent en tant qu’humains, et qui parlent d’amour.

Prends le temps de les découvrir et de les comprendre, toi qui vis au 21ème siècle et qui cherche des réponses propres à ta situation, puis partage avec d’autres tes questionnements, tes trouvailles, ta tendresse. Et la prochaine fois que tu tomberas par hasard sur une bible en bon ou mauvais état, ouvre-la tranquillement, et laisse-toi surprendre par son embrassade : c’est une vieille amie qui vient te saluer.

Ecrire la bible

Comment lire la Bible : suggestions

 Il s’agit d’abord de choisir sa Bible. On s’en doute – surtout s’il t’est déjà arrivé de devoir traduire quoi que ce soit – il existe autant de traduction subtile que d’édition. Comme il s’agit également de faire passer un message, certaines versions ont teinté leurs traductions de la couleur de ce qu’ils voulaient faire comprendre – et il est difficile voir impossible de trouver une Bible ‘’neutre’’. À titre personnel, c’est la Traduction Œcuménique de la Bible (TOB) que j’ai choisie, mais nous te conseillons de choisir une Bible en français courant ou en français fondamental

(voir même, pour pousser plus loin, d’aller voir la vidéo de Carolina Costa « Comment choisir sa Bible » qui pourrait t’être utile).

Ensuite, comme nous le mentionnons plus tôt, nous te conseillons de choisir un évangile et de le lire à ton rythme. Les évangiles sont séparés par des paragraphes (les savants diront ‘’péricopes’’) et par des chapitres qui faciliteront ton chemin. Rien ne presse, et rien ne t’oblige à les lire dans l’ordre. Sans entrer dans le détail ou la théologie qu’ils soulignent, les voici en deux mots et en surface :

L’évangile de Matthieu se concentre davantage sur les discours de Jésus et ses enseignements. L’évangile de Marc, le plus court, est aussi le plus direct.
L’évangile de Luc est le plus long. On attribue l’Acte des Apôtres au même auteur, qui se veut ‘’historien’’.
L’évangile de Jean est assez différent des trois autres – nous te laisserons découvrir pourquoi…

Enfin, nous te conseillons de noter tes impressions et tes questions, ce qui t’a touché.e. Pour laisser ces paroles cheminer, te rencontrer, t’inspirer. Pour questionner qui pourrait te répondre, dialoguer avec qui pourrait entendre. Et aussi simplement que ça, découvrir comment lire la Bible.

Laura Armanino d’après la vidéo de Carolina Costa

Je me demande ce que tu en penses et quelle est ton expérience avec la Bible ?

Laisse-moi ton commentaire ci-dessous !

Si l’article t’as plu, tu es libre de le partager 😉

Accessible pour une durée limitée:

Emangile 3.0
Emangile 3.0
Carolina Costa

Carolina Costa

Je suis théologienne, formée à l’Université de Genève, à la faculté autonome de Théologie Protestante (master UNIGE).

J’y ai acquis des compétences historico-critiques et appris le grec et l’hébreu, ce qui me permet de pratiquer mes propres traductions plus contemporaines et accessibles.

J’incarne une théologie réformée progressiste, inclusive, existentielle et joyeuse, en me servant de différents supports comme la vidéo, pour déployer mon énergie et l’Amour contagieux du Christ.

J’écris des livres sur les grandes étapes de la vie et je diffuse chaque semaine des vidéos brèves sur la foi sur les réseaux sociaux.

Carolina Costa

Tu veux découvrir un Christianisme ouvert et progressiste?

Salut, je m’appelle Carolina Costa. Je suis pasteure et théologienne. Je suis décidée à te faire découvrir l’Amour inconditionnel transmis par Jésus-Christ.