Carolina Costa

La Foi

La foi chrétienne

La foi est une aventure humaine extraordinaire et passionnante, qui repose sur l’expérience intime et personnelle, l’idée ou le principe, que Dieu – ou quel que soit le nom qu’on Lui donne- existe et se préoccupe de nous, humains sur notre planète.

La foi est vécue dans sa vie personnelle mais peut aussi être partagée en communauté au sein d’une religion ou d’une voie spirituelle au sens large. Plus de 90% des personnes sur terre sont engagées dans une démarche de foi, ce qui indique qu’il s’agit d’une expérience humaine fondamentale. Nous sommes toutes et tous en quête de sens, de spiritualité et de Dieu. Sur ce site, nous vous accompagnons dans la foi chrétienne de manière ouverte et universelle à la suite du Christ. Nous croyons que Jésus de Nazareth, le Christ, a ouvert une voie d’Amour universelle et accessible à chaque être humain pour manifester le Royaume de Dieu, de justice et de paix.

Définition de la foi ?

L’origine du mot foi vient du latin fides qui signifie littéralement confiance. En grec, dans la Bible par exemple, c’est le mot pistis qui est utilisé et qui signifie littéralement confiance.

La foi dépasse donc le cadre religieux car il suppose d’abord une posture intérieure de confiance. Confiance en quelque chose ou en quelqu’un. Confiance en soi, en l’autre, en l’humain, en Dieu, en une puissance supérieure…

La foi est à l’origine d’un engagement au sein d’une religion ou d’une voie spirituelle.

Avoir la foi ?

La foi est-elle une possession puisqu’on utilise bien l’expression avoir la foi ? Comment avoir la foi ? De nombreuses personnes utilisent un vocabulaire qui va dans ce sens lorsqu’elles évoquent par exemple l’expérience « d’avoir perdu la foi ». Il est évident qu’on ne parle pas ici de biens matériels et pourtant, nous pouvons pressentir qu’il s’agit d’un bien précieux que nous avons en nous et que nous pouvons potentiellement perdre.

Les personnes qui évoquent cette expérience de « perdre la foi » semblent souvent habitées par une sorte de tristesse nostalgique allant parfois jusqu’à la colère et l’amertume. Comme le sentiment que Dieu nous aurait trahi, abandonné ou précipité dans un abîme d’absurde, de non-sens et de néant.

Malheureusement, cette expérience peut naître d’un deuil très douloureux, d’une épreuve lourde, de la maladie, de violences subies et souvent d’abus spirituels vécus au sein de communautés religieuses diverses.

« J’ai perdu la foi » Emission RTS Faut pas croire

Mais cette nostalgie d’un ailleurs où règne la confiance, la joie, la foi d’où vient-elle ?

N’est-ce pas parce que venons toutes et tous, à l’origine de nos vies, avant même notre venue au monde, d’un lieu Source où règnent l’Amour, la joie, la paix et la confiance ? Ne sommes-nous pas déjà habités par ce souvenir et par des graines d’Amour, de confiance et de paix au cœur de notre être, dès notre naissance, que nous sommes invités à retrouver pour les faire grandir ?

« Pourrions-nous entendre que lorsque nous cherchons, c’est que nous sommes cherchés ? » écrit la poétesse théologienne France Carrillo.

Oui parfois nous perdons la foi, autrement dit la confiance en Dieu, en nous, en l’autre, au fait que la vie aurait un sens. Soit on en reste là et on abandonne définitivement. Soit, quelque chose au-dedans de nous, semble nous inviter à continuer de chercher.

La foi devient alors ce cheminement vers les retrouvailles de notre origine, enfants d’une même Source que les chrétiennes et chrétiens nomment Dieu. Ces retrouvailles nourrissent alors la foi, la confiance que nous ne sommes pas abandonnés mais profondément désirés et accompagnés tout au long de notre vie.

Jésus dans l’évangile de Matthieu, chapitre 6, versets 20-21 nous invite à rechercher ces biens du ciel ou ce qu’il nomme les trésors…

« Amassez-vous des trésors dans le ciel… Là où tu mets ton trésor, c’est là aussi que tu mettras ton cœur. »

trésor du ciel

Comment retrouver la foi ?

Cette question touche le champ de la croyance. Car souvent derrière le mot foi, nous ajoutons du contenu, un vocabulaire et des croyances qu’il faudra peut-être aller revisiter voir déconstruire pour retrouver la foi.

Il est vrai que dans l’inconscient collectif la foi appartient au registre de la croyance en Dieu. Mais encore faudrait-il pouvoir dire en quel Dieu je crois…ou ne crois plus ? Peut-être que le Dieu de jugement, de colère, de morale, de punition malheureusement si souvent prêché dans certains milieux, n’est pas Celui que je cherche ?

Martin Luther, le réformateur allemand, cherchait un Dieu qu’il pourrait aimer.

Peut-être qu’en (re)lisant les Evangiles, je ressens que Jésus est habité par une confiance totale en ce Dieu qu’il nomme Père. Que son Dieu est tout Amour, cœur ouvert, plein de compassion, pris aux entrailles, invitant les êtres à se libérer des conditionnements familiaux, sociaux, religieux, institutionnels, politiques… Que ce Dieu s’approche des exclus, des rejetés, des discriminés, des pauvres, des malheureux, des maltraités mais aussi des riches, des religieux, des femmes et des hommes de bonne volonté qui recherchent un royaume de justice, de paix et d’amour.

Et si je me remettais en chemin pour retrouver la foi avec un nouveau souffle ? Et si je décidais de m’ouvrir à de nouveaux horizons où cette ouverture, cette foi, cette espérance dans la foi chrétienne sont possible car il s’agit avant tout concept d’un chemin de confiance ? Et si j’entendais que Dieu m’attend, là maintenant, à la porte de mon cœur ?

PERDRE LA FOI – DÉÇU DE L’ÉGLISE

Versets bibliques sur la foi ?

Voici une sélection des 10 plus beaux versets sur la foi dans la Bible :

    1. « Pourquoi est-ce que tu dis…Si tu peux faire quelque chose
      Tout est possible pour celui ou celle qui croit/fait confiance. »
                                                     Jésus Christ dans l’Evangile de Marc, chapitre 9, verset 23
    2. « Croire en Dieu, c’est une manière de posséder déjà
      les biens spirituels qu’on espère,
      c’est être persuadé que les choses invisibles existent vraiment. »
                                                     Lettre Hébreux, chapitre 11, verset 1
    3. « Quiconque aime est enfant de Dieu et connaît Dieu. (…)
      Personne n’a jamais vu Dieu,
      mais si nous nous aimons les uns, les unes les autres,
      Dieu demeure en nous et son amour en nous s’accomplit. »
      Première lettre de Jean 4, chapitre 4, verset 7
    4. « Crois-moi, l’heure arrive, où ce n’est ni sur cette montagne sacrée, ni à Jérusalem
      que vous adorerez le Dieu Père…
      mais l’heure vient et c’est maintenant
      où les véritables adorateurs adoreront en souffle/esprit et en vérité. »
      Jésus Christ dans l’Evangile de Jean, Chapitre 4, versets 21 et 23
    5. « Accueillez la personne qui n’a pas une foi/confiance solide,
      ne critiquez pas ce qu’elle pense. »
                                                     Lettre de Paul aux Romains, chapitre 14, verset 1
    6. « Oui, je vous le dis c’est vrai : si quelqu’un garde mes paroles,
      il ne verra jamais la mort. »
                                                     Jésus Christ dans l’Evangile de Jean, chapitre 8, verset 51
    7. « Maintenant ces trois-là demeurent la foi/confiance, l’espérance et l’Amour agapè.
      Mais le plus grand de tous, c’est l’Amour. »
      Première lettre de Paul aux Corinthiens 13, 13
    1. « Il est écrit : L’humain ne vivra pas seulement de pain,
      mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »
      Jésus Christ dans l’Evangile de Matthieu, chapitre 4, verset 4

    2. « Je t’aime Seigneur, tu es ma force !
      Le Seigneur est mon solide rocher,
      Il me protège avec puissance et me rend libre. »
      Psaume 18, versets 2-3

    1. « Tu crois parce que tu m’as vu.
      Heureuses les personnes qui croient sans avoir vu ! »
      Jésus Christ à Thomas dans l’Evangile de jean, chapitre 20, verset 29
martin luther king

Citations sur la foi chrétienne ?

« Avoir la foi, c’est monter la première marche,
même quand on ne voit pas tout l’escalier. » – Martin Luther King

« Je ne crois pas en Dieu, je le vis. » – Maurice Zundel

« La mauvaise foi, c’est prêter à Dieu de mauvaises intentions. » – Michèle Bernier

« Il y a en moi un puits très profond.
Et dans ce puits, il y a Dieu.
Parfois je parviens à l’atteindre.
Mais plus souvent, des pierres et des gravats obstruent ce puits,
et Dieu est enseveli. Alors il faut le remettre à jour. » – Etty Hillesum

« La foi en action est service » – Mère Térésa

« La foi c’est accepté d’être accepté » – Paul Tillich

« Crois et tu comprendras ; la foi précède, l’intelligence suit. » – Saint Augustin

« La force de la personne qui croit en Dieu n’est pas en Dieu mais dans sa foi. » – Maître Eckart

« A la lumière de la foi, j’acquiers la sagesse en la sagesse du Verbe de ton Fils ; à la lumière de la foi, je suis forte, constante, persévérante ; c’est à la lumière de la foi que j’espère ; elle ne permet pas que je me trompe de chemin. » – Sainte Catherine de Sienne

« Vivre de telle façon qu’à ma seule façon de vivre on pense que c’est impossible que Dieu n’existe pas ! » – Guy Gilbert

« La foi, c’est l’expérience que l’intelligence est éclairée par l’amour.
Seulement l’intelligence doit reconnaître par les moyens qui lui sont propres,
c’est à dire la constatation et la démonstration, la prééminence de l’amour. » – Simone Weil

Avoir la foi du charbonnier ?

C’est comme dire que la foi est une ferme assurance. Certaines personnes témoignent du fait que, dès leur plus tendre enfance, elles ont ressenti une Présence divine dans leur vie. Aucun mot ne pouvait alors la définir car il s’agissait d’une sorte d’intuition innée qui est restée avec le temps. En grandissant, elles ont alors identifié que cette Présence c’est Dieu.

Cette expression avoir la foi du charbonnier signifie aussi le fait de croire et d’avoir une conviction absolue que rien ne peut remettre en question. Elle serait apparue pour la première fois au 17ème siècle dans un conte. Celui-ci mettait en scène l’histoire d’un charbonnier qui montrait une foi inébranlable en Dieu face aux questions du Diable.

Un exemple dans la Bible peut se trouver dans le récit du Livre de Job. Un homme dont le texte raconte qu’il a une confiance absolue en Dieu. Mais que se passerait-il si soudain Job perdait tout dans sa vie ? Sa famille, son travail, sa santé, son travail…continuerait-il de croire et de faire confiance à Dieu ? C’est le défi que lance le Satan (le diviseur).

Ce livre de Job est l’opportunité incroyable de découvrir que depuis des siècles la question de la confiance en Dieu dans les épreuves se posent aux croyantes et aux croyants. La réponse du livre de Job, c’est peut-être de découvrir que Dieu est au-delà du bien et du mal, qu’Il n’est pas responsable de nos malheurs ni de nos bonheurs, qu’IL n’envoie pas d’épreuves aux humains, que ce qui nous arrive dans notre vie ne dépend pas du degré de notre foi, ou de notre confiance, ni de nos fautes ou de nos mérites. La vie est un cadeau toujours et les épreuves peuvent devenir l’opportunité de découvrir une beauté cachée, une occasion de plus de Vie, de plus d’Essentiel…mais cela demande d’oser la foi !

Avoir la foi

Confession de foi ?

La confession de foi n’est pas à confondre avec la notion de « confession des péchés » qui consiste à reconnaître ses fautes et ses manquements à un prêtre ou lors d’une prière.

La définition d’une confession de foi, c’est la tentative individuelle ou collective de dire ou d’écrire sa foi avec ses propres mots. Des confessions de foi ont été écrites depuis des siècles par de nombreuses chrétiennes et chrétiens. Voici une version contemporaine de la pasteure Carolina Costa :

Ce que je crois

La confession de foi collective est une déclaration de croyances partagées d’une communauté religieuse. Elle peut alors prendre la forme d’une formule fixe résumant les principes doctrinaux avec des variations dans le temps et selon la tradition religieuse ou chrétienne (catholique, orthodoxe, protestante, évangélique etc.). Une confession de foi est parfois aussi appelée un Credo au sein du Christianisme, mot latin qui signifie littéralement « je crois ».

Jésus n’a jamais écrit de confession de foi pour le Christianisme. Mais on pourrait dire que la prière du Notre Père transmise dans les évangiles est une sorte de confession de foi, tout comme les affirmations du Christ sur le Royaume ou Dieu le Père etc. (voir vidéo de commentaire de Carolina Costa lien)

Dans le prolongement de cette idée, nous pourrions dire aussi que la Bible est parsemée de mini confessions de foi dès lors qu’une personne formule une conviction de foi, ou un je crois divin.

Symbole de Nicée Constantinople

La confession de foi traditionnelle la plus ancienne fixée au sein du Christianisme et la plus connue est le Symbole de Nicée Constantinople en l’an 325 mais aussi le Symbole des Apôtres dont la date est incertaine. Ces confessions sont encore en usage en Occident dans les églises catholiques et protestantes.

Texte Symbole de Nicée Constantinople
Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé,
de même nature que le Père ;
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel;
Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Ecritures, et il monta au ciel;
il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts
et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie;
il procède du Père et du Fils.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire;
il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen


Texte du Symbole des Apôtres

Je crois en Dieu,
le Père tout puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur;
qui a été conçu du Saint-Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate,
a été crucifié, est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique,
à la communion des saints, à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.

Amen

Films sur la foi ?

 « Beauté cachée » film américain réalisé par David Frankel, sorti en 2016.

« La dernière tentation du Christ » film américain réalisé par Martin Scorsese, sorti en 1988.

« Marie Madeleine » film américain réalisé par Roger Donaldson, sorti en 1985.

« Roger Mc Gowen, condmané à mort #889 » film documentaire de Nicolas Pallay.

« La passion du Christ » film américain de Mel Gibson.

« Oscar et la dame rose » film franco-belge d’Eric-Emmanuel Schmitt, 2009.

Agnosticisme, athéisme ?

Une définition de l’agnosticisme passe par l’idée qu’il est tout simplement impossible à l’humain de pouvoir déclarer ou vérifier avec certitude si Dieu existe ou pas. Ce mot vient du grec du a (privatif) et de la gnosis (connaissance) qui signifie littéralement privé de la connaissance.

Les agnostiques sont souvent fâchés avec les religions qu’elles trouvent trop « humaines », et par conséquent trop faillibles. Pour eux, le divin ne peut qu’échapper à toutes les lois scientifiques, matérielles, rationnelles, philosophiques, biologiques, mathématiques de l’univers connu. En conclusion, l’existence de Dieu ne peut et ne pourra jamais être démontré. Pourtant, comme nous l’avons évoqué jusqu’ici, un croyant ne peut pas non plus le prouver, et c’est bien ce que signifie la foi : un chemin de confiance.

Une personne croyante n’est-elle pas justement donc aussi par nature agnostique ? Croyant agnostique. « Sœurs et frères en ignorance ». Telle est aussi la conclusion du célèbre auteur Eric-Emmanuel Schmitt dans son ouvrage « La nuit de feu » Ed. Broché, 2015.

La Nuit de feu
606 Commentaires
La Nuit de feu
  • Schmitt, Éric-Emmanuel (Author)

Eric-Emmanuel Schmitt : Foi, agnosticisme et athéisme

Alors que l’athéisme décide de ne pas croire en Dieu. Une personne athée nie l’existence de Dieu. Mais comme nous pouvons le constater, nous restons dans le registre du croire puisque comme le déclare encore les agnostiques : personne ne peut ni prouver l’existence ou l’inexistence de Dieu…alors finalement toutes et tous agnostiques ! Croyants et incroyants.

C’est pourquoi dans ce site nous parlons souvent du fait que nous sommes des chercheuses et chercheurs spirituels, en chemin, en quête de Dieu, de foi, de spiritualité. Et que la foi est une expérience de la Présence de Celui.Celle que certaines personnes nomment Dieu, Christ, Le Vivant, l’Eternel dans leur vie. Cette expérience est vraie et nous croyons que chaque personne a la possibilité de la vivre ici et maintenant. Il s’agit de découvrir un Dieu de tout Amour au cœur de sa vie. Et si vous décidiez de vous plonger dès maintenant dans l’expérience ?

Auteure Carolina Costa
© Editions Atalahalta