JÉSUS

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de JESUS. Jésus a-t-il vraiment existé? Est-il né dans une crèche d’une vierge? Qui est-il? Que dit la Bible et d’autres textes? Quel est le sens de sa vie? Est-il Fils de Dieu? Incarnation de Dieu? Que signifie le Christ? Qu’est-ce que le Royaume?

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Salut à toi, je m’appelle Carolina Costa. Je suis auteure, théologienne et Pasteure de l’église réformée avec une version
progressiste. C’est-à-dire que ce qui m’intéresse c’est de voir comment la foi chrétienne peut s’imprégner dans le 21e siècle,
être renouvelée. Aujourd’hui, j’ai envie de parler de Jésus. Mais ce sera juste après le générique !

Je ne suis pas là pour vous sonner les cloches, mais vous avez une cloche juste en bas. Si vous voulez recevoir les prochaines vidéos, n’hésitez pas à vous abonner.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de Jésus. Évidemment, quand on s’intéresse à la foi chrétienne, à un moment donné on va faire la rencontre de cette figure de Jésus qui est le coeur du christianisme. Je ne devrais pas forcément dire christianisme. Je devrais plutôt parler de voie christique et c’est pour ça que je préfère employer ce vocabulaire-là. Parce que dire christianisme, c’est tout de suite toucher à l’église. C’est toucher à 2 000 ans d’histoire. Et je pense qu’il faut aussi se le dire et l’assumer pleinement, aussi en tant que représentante d’une église, l’église a aussi fait beaucoup d’erreurs sur Jésus.

On a quand même été tuer au nom de Jésus. On a fait beaucoup de choses au nom de Jésus. On continue aujourd’hui d’ailleurs. Il faut faire quand même très attention avec ça. C’est pour ça aussi que c’est important de se poser la question de : Qui est Jésus?

Parce qu’il y a peut-être une différence entre ce qu’on découvre parfois dans les écritures et ce qu’on peut en dire. Et moi, dans ce truc-là je suis complètement réformée. Nous les réformés, les protestants, on dit : « La parole au centre. »
Mais ça, c’est encore quelque chose de compliqué. Parce que la parole au centre ça veut dire qu’on met la Bible au centre et on regarde ce qu’elle nous dit de Jésus, par exemple. On va bien se rendre compte assez vite que la Bible dit plusieurs choses de Jésus. Elle-même est sujette à interprétation. Elle nous met devant des facettes de Jésus qui sont ou semblent parfois être contradictoires. Une question que se posent beaucoup les gens avant d’aller plus loin, c’est : est-ce que Jésus a existé ou pas ?
C’est une question très intéressante. Aujourd’hui la plupart des chercheurs, des historiens aboutissent finalement au fait qu’on ne peut pas prouver scientifiquement que Jésus a existé. De la même manière qu’on ne peut pas prouver scientifiquement que Bouddha a existé. Par contre, on a beaucoup d’outils de recherche et des méthodologies historiques qui permettent de dire que oui, Jésus a bien existé.

D’abord, parce qu’il y a beaucoup de sources chrétienne très proche du temps de sa vie. Il y en a énormément. Ca veut quand même dire qu’on est en train de parler d’un personnage que beaucoup de gens ont cotoyé ou rencontré et qui a été une figure marquante. La deuxième chose certes il y a des sources chrétiennes, mais il existe aussi des sources historiques et qui sont hors littérature chrétienne. Et ça donne aussi de la crédibilité au fait que Jésus a existé.

Après on peut aussi se poser la question légitime : est-ce que c’est vraiment important de savoir ?
Alors oui, dans un sens c’est important. Parce que si on commence à rencontrer Jésus et qu’on commence à se questionner sur qui il est. Et que tout d’un coup on commence à réaliser que la figure de Jésus nous évoque vraiment quelque chose, nous parle vraiment de la transcendance, voir même incarne quelque chose du divin, quelque chose de la transcendance, c’est évidemment très fort de comprendre et de faire l’expérience que Dieu est ce transcendant, qu’il s’intéresse à l’humain. Il s’intéresse tellement à l’humain qu’il a envie de venir partager sa condition. C’est souvent ça qu’on confesse quand on dit
qu’on est chrétien.

Mais en même temps, si Jésus n’a jamais existé et puis il y a aussi beaucoup de gens qui adorent Jésus pour le personnage qu’il est, parce que son histoire est très touchante, c’est quand même l’histoire d’un jeune trentenaire qui décide de partir dans les villes, d’enseigner à tout le monde sans distinction. C’est quelqu’un qui déconditionne, qui enlève les barrières, les séparations entre, justement, des systèmes religieux et les personnes Puisqu’il y avait beaucoup de personnes qui étaient
séparées du système religieux ou qui étaient condamnées par la religion en leur disant : « Tu n’as pas droit à la présence, à l’amour de Dieu. »

Et tout le parcours de Jésus, c’est de venir dire sans cesse : « Mais non ! Dieu est accessible pour tout le monde. L’amour est offert à chacune et à chacun. »

Ce qui est complètement scandaleux, parce qu’avec Jésus il n’y a plus de « séparation » entre Dieu et les personnes, qui plus est, des personnes qui sont considérées comme des impurs, des pêcheurs, des gens qui n’ont plus du tout accès. Lui il dit non, tout le monde a accès, puisque lui-même va vers toutes ces personnes. Et voilà que cet être, qui est l’empathie pure, la compassion, l’amour pur.

Voilà qu’à un moment donné il va se faire trahir par un de ses potes, ce qui est terrible. Il va être abandonné par ses amis, il va se retrouver dans un procès, on va avoir de fausses accusations, des mensonges contre lui qui vont aboutir à une condamnation, qui plus est à mort. Il va être encore violenté et torturé. Et il va mourir sur une croix comme le pire des malfrats.

Et ça c’est déjà pour l’époque assez scandaleux d’imaginer que derrière une histoire pareille, il puisse y avoir quelque chose mêlé à Dieu. C’est déjà assez déroutant. Mais même pour un contemporain aujourd’hui, cette histoire nous touche, parce qu’on voit bien que c’est la mort de l’innocent. C’est toute la facette évidemment des injustices, des violences humaines qui se joue
dans ce personnage-là. Et pour certaines personnes, les gens vont apprécier Jésus dans sa facette de philosophe, de grand sage ou bien de prophète aussi.

Vous savez Jésus est reconnu aussi chez les musulmans. C’est le dernier prophète avant Mohamed. Donc c’est une figure très importante. Certains dans l’islam disent qu’il est « souffle de Dieu » ou parole de Dieu. C’est en tout cas le fils de Myriam, de Marie. Donc une figure aussi très importante dans l’islam. On voit bien que Jésus, en 2 000 ans, il a vraiment rencontré beaucoup de facettes de la société et personne n’est indifférent à Jésus.

Et de nouveau j’ai envie de dire : au fond, qu’est-ce qui est important ?
Si on pouvait poser la question à Jésus… Qu’est-ce qui serait important ?
De savoir qui est Jésus ?
Ou d’essayer de mettre en pratique ce que lui n’a cessé de faire et de nous montrer en permanence ?

C’est de dire que cet amour universel existe, qu’on peut l’incarner et qu’on peut en être transmetteur auprès de toutes les personnes. Et en particulier celles qui sont discriminées, rejetées, victimes de violence, etc. À commencer par nous-même.

Voilà, j’ai envie de vous laisser là-dessus avec cette piste ouverte De s’interroger qu’au fond, si on demande qui est Jésus, est-ce qu’on ne se pose pas un peu la même question de savoir : et toi, qui es-tu ?

Si tu as envie de prolonger la discussion, n’hésite pas à laisser des commentaires et si tu as aimé la vidéo tu peux la liker. J’espère en tout cas te voir pour d’autres vidéos et continuer à développer cette initiation.

À très vite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.