Comment entendre Dieu?
Allo - Tu es là?

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler DE ENTENDRE DIEU DANS CETTE PÉRIODE DE L’AVENT

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Salut à toi! C’est Carolina Costa. Je suis auteure, théologienne inclusive et pasteure et aujourd’hui j’ai envie de parler des attentes et aujourd’hui j’ai envie de parler des attentes quand Dieu ne répond pas à mes attentes. Juste après le générique.

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je te rappelle que tu as une petite cloche ici, c’est bientôt les cloches de Noël donc  c’est l’occasion de l’activer, pour recevoir les prochaines vidéos. Et puis bien sûr, il y a ma lettre privée tous les mardis que j’envoie.
Si tu veux t’abonner, tu as les liens ci dessous. Et puis, grande nouveauté, je me lance sur télégramme, au quotidien, donc tu trouveras également le lien en dessous.

Aujourd’hui, j’ai envie de parler, parce qu’on rentre dans cette période de l’avent, au moment où je tourne cette vidéo Et donc, la période de l’avent, c’est une période importante évidemment pour les chrétiens, puisque cela va aller vers la naissance, fêter la naissance de Jésus. Donc c’est ce que nous fêtons à Noël. Cette période de l’avent, peut-être tu le vis aussi dans ta famille, on a une tradition qu’on pratique à peu près tous je crois. Ce sont les quatre bougies de l’avent. Tu sais que, sur quatre dimanches
qui précèdent Noël, eh bien chaque jour, on allume une bougie pour la semaine et puis ensuite la 2ème, la 3ème et la 4ème. C’est aussi une manière d’allumer ses bougies au moment où dans la saison, la lumière diminue. Tu sais que plus on s’approche de Noël et plus les nuits deviennent longues et donc la nuit devient grande et obscure. Et au cœur de cette nuit, eh bien nous allumons ces bougies, justement aussi dans cette idée que nous allons arriver jusqu’à ce moment où il aura la naissance de cette lumière, qu’on appelle la lumière de Dieu qui est la naissance de Jésus.

Et dans cette période de l’avent, eh bien souvent on a cette idée que « adventus » on attend ce qui va venir et donc dans cette période d’attente, eh bien voilà, il y a ce mot « attente ». Et j’avais envie de parler un petit peu des attentes, parce que de la même manière que quand Jésus est né, quelle que soit la manière dont on raconte ce récit, tu trouveras cela sur d’autres vidéos dont je parlerai. Mais sur cette idée des attentes qu’on a envers Dieu, eh bien c’est vraiment quelque chose de propre aussi à ce que vivait le peuple d’Israël au moment où Jésus est né. Il y avait ce qu’on appelle l’« attente messianique ». C’est-à-dire que le peuple vivait sous domination romaine donc ne pouvait pas pratiquer pleinement sa religion, sa vie sa vie culturelle, sociale, religieuse, spirituelle en Israël, parce qu’il y avait les romains qui étaient là, qui imposaient des impôts et qui aussi contrôlaient et étaient en lien avec le pouvoir religieux de l’époque. Donc il y avait quelque chose qui était comme perverti pour le peuple juif de vivre cette domination. Donc il y avait beaucoup d’attente et justement cette attente d’un Messie. Un Messie c’est un sauveur et donc il y avait une attente politique au fond et religieuse de ce Messie, de ce sauveur qui viendrait pour libérer le peuple. Et puis, je te rappelle que dans le peuple d’Israël, ce peuple est né et s’est fondé aussi sur cette histoire mythique, mythologique de la libération d’Israël en Égypte avec l’histoire de Moïse dont tu te rappelles peut-être.

Donc on est dans ce temps de grandes attentes. Et c’est intéressant parce que cela rejoint les attentes que tout un chacun on peut avoir vis-à-vis de Dieu. Et souvent ses attentes, qu’est-ce que c’est ? Si Dieu était tout puissant, omnipotent, omniscient
on attend de lui de quoi ?  Eh bien qu’il règle tous les problèmes. On aimerait qu’il arrête la faim dans le monde. On aimerait qu’il arrête les guerres, qu’il arrête les souffrances, les violences et puis bien sûr qu’il arrête la mort. Cela, ce sont les attentes
qu’on va projeter sur Dieu. Et qu’est-ce qui va se passer ? Eh bien, ces attentes avec Jésus vont complètement disparaître. Elles vont se transformer, en tout cas il ne va pas endosser cette vision-là et ces attentes-là qu’on a vis-à-vis de Dieu.

Parce que finalement il va passer des attentes qu’on aurait, en fait, finalement dans une espèce de roi omnipotent c’est cela, finalement, qu’on espère de ce Dieu et voilà que Jésus va montrer un autre visage, en disant :
“Dieu n’est pas là où tu l’attends précisément. Dieu se révèle dans quelque chose qui n’a rien à voir, qui est complètement à l’encontre de cela. Ce n’est pas un roi qu’il faut chercher, c’est un serviteur, c’est un tout petit.”
C’est tellement petit que cela commence par un bébé. Et cela, c’est extraordinaire parce qu’on passe d’un Dieu omnipotent à
un Dieu extrêmement vulnérable qui dépend, en fait, de sa relation avec nous. C’est-à-dire que quand un bébé vient au monde
eh bien il est dépendant, dépendant des autres pour vivre, pour manger, pour se nourrir pour avoir chaud et surtout pour avoir de la tendresse et de l’amour.

Et voilà que nous sommes invités dans ce temps de l’avent, à entrer dans une histoire qui va être cette histoire de Noël où Dieu renverse complètement nos attentes pour nous inviter à entrer dans quelque chose de différent qui est de l’ordre de la relation.
Si j’attends trop des autres, même dans ma vie personnelle, si j’ai trop d’attentes vis-à-vis des autres, je risque en fait de passer à côté de la rencontre avec l’autre et donc d’une relation vivante aimante et complètement inattendue qui va me révéler quelque chose de tout puissant. Qui est tout puissant de… ? D’amour. C’est un peu cela que j’ai envie de te partager dans cette vidéo aujourd’hui sur ce temps de l’avent qu’on va se préparer à vivre.

Et puis, je te rappelle bien sûr que si tu as envie, eh bien de commenter, de me parler de ces attentes que tu as peut-être toi vis-à-vis de Dieu. Mais est-ce que tu as été déçu ? Est-ce que tu as découvert quelque chose de nouveau finalement en cheminant avec ce Dieu de l’Évangile ? Je serais très curieuse d’entendre tes commentaires ci-dessous, en dessous de la vidéo. Et puis bien sûr, je te rappelle que si tu as envie de me retrouver tous les mardis dans la lettre privée, tu peux t’inscrire. Sur télégramme, je me lance avec des propositions au quotidien, surtout en cette période de l’avent. Donc je vais te partager plusieurs choses qui m’arrivent, que je découvre, que je lis qui pourraient nous intéresser et nous accompagner pour vraiment
nous fortifier toujours dans cette rencontre cette découverte de ce  Dieu d’amour, de l’Évangile.

Et voilà, qui nous accompagne et nous donne plus de confiance, d’espérance dans notre vie. Voilà, je te dis à très bientôt. Et bon début de l’avent pour toi.

Click here to subscribe
Carolina Costa

Je suis théologienne, formée à l’Université de Genève, à la faculté autonome de Théologie Protestante (master UNIGE).

J’y ai acquis des compétences historico-critiques et appris le grec et l’hébreu, ce qui me permet de pratiquer mes propres traductions plus contemporaines et accessibles.

J’incarne une théologie réformée progressiste, inclusive, existentielle et joyeuse, en me servant de différents supports comme la vidéo, pour déployer mon énergie et l’Amour contagieux du Christ.

J’écris des livres sur les grandes étapes de la vie et je diffuse chaque semaine des vidéos brèves sur la foi sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.