Relation avec une femme mariée, péché ou bénédiction?

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler DE BENEDICTION ET SACREMENT

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Bonjour à toi! C’est Carolina Costa. Je suis auteure, théologienne inclusive et pasteure de l’Église réformée. Aujourd’hui, je vais parler de mariage. Bénédiction de mariage ou sacrement, quelles sont les différences? On se retrouve après le générique. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je te rappelle que la petite cloche en bas te permet de recevoir les notifications pour les prochaines vidéos. Et si tu as envie de rejoindre le cercle privé tu pourras recevoir une fois par semaine ma lettre qui essaie de contribuer à faire croître l’amour dans ta vie et dans la mienne.

Voilà, un partage de témoignages et de pratiques. Et il se trouve que justement j’ai reçu un témoignage très touchant, qui m’a donné envie de faire une vidéo aujourd’hui. C’est une question, un témoignage de Laurent qui me raconte un petit peu sa vie, qui a été une vie assez difficile et qui a mené au bout d’un certain nombre d’année, à vivre une sorte de conversion intérieure de retrouver le Christ, de se réconcilier. Il a d’ailleurs vécu, donc c’est au sein de l’Église catholique, un sacrement de réconciliation qui l’a beaucoup, énormément touché. Et comme quelque chose en lui c’est réunifié, eh bien, il a fait des prières aussi pour demander à la Vierge, s’il pourrait rencontrer un jour, une femme pour projet de vie d’amour. Et le Seigneur a répondu à la demande. Il a rencontré une femme. Petit hic, cette femme était déjà mariée dans des circonstances assez compliquées, puisqu’au fond, il m’expliquait que cette femme est restée en fait mariée alors que son mari avait été violent avec elle. Mais c’était pour les enfants. Donc au fond, elle s’est, d’une certaine manière, sacrifiée pour assurer la cohésion familiale. Mais voilà que depuis 15 ans, cette femme ne vit plus en amour avec son mari et puis, elle a rencontré cet homme et donc elle est maintenant en processus de divorce. Et la question va se poser, c’est…

D’abord, il y a plusieurs difficultés en fait. Pour Laurent parce qu’il se trouve que du coup il ne peut plus communier. Parce qu’il vit dans le péché. C’est cela que j’ai compris du coup parce que comme ils sont dans une situation d’adultère, en fait, si vous voulez vis-à-vis du mariage, vu qu’elle est encore mariée et qu’ils sont ensemble. Et puis, lui il s’inquiète aussi de savoir
voilà, une fois qu’elle va être divorcée, comment cela va se passer. Parce que c’est vrai que dans l’Église catholique, le remariage est assez compliqué. Je me souviens que même la princesse de Monaco, Caroline de Monaco, a dû aller jusqu’au Pape, pour pouvoir vraiment obtenir un vrai divorce, pour pouvoir se remarier. Donc ce n’est pas une procédure qui est simple.
Et puis les divorcés sont effectivement interdits de communion, mais de nouveau pas partout. Alors, je ne suis évidemment pas une spécialiste de l’Église catholique. Je tiens d’abord à dire dans cette vidéo que j’ai beaucoup d’affection, mon père est catholique chrétien, j’ai aussi grandi dans cette Église-là. Je l’affectionne pour plein de raisons. Et il y a plein de raisons pour lesquelles je ne suis pas aussi catholique.

Donc voilà, mon propos n’est pas de cliver, mais vraiment de faire comprendre, parce que, Laurent se posait en fait pourquoi une question c’est qu’il a découvert qu’au sein des Églises protestantes, il pourrait en fait recevoir une bénédiction de mariage. Et ça l’a vraiment interrogé sur les différences, en fait, au sein du christianisme. Alors, moi, comme peut-être, tu l’as compris, dans mon travail, à partir du moment où c’est différent, le fait qu’il y ait une différence pour moi c’est tout le sens en fait de l’alliance de Dieu  avec nous, avec les humains. C’est de précisément nous faire travailler sur ce qu’on va appeler, on pourrait appeler l’hospitalité. C’est-à-dire comment est-ce que j’accueille l’autre dans quelque chose qu’il vit de différent de moi, ou dans une différence de point de vue, de vie, etc. Et c’est vrai que, donc, il y a une différence aussi, au sein du christianisme avec pleins de courants chrétiens différents et vraiment très différents parfois c’est d’une Église à l’autre.

Mais l’Église elle est constituée de qui aussi? De personnes. Et donc, même au sein de l’Église catholique, moi je sais, parce que j’ai des collègues prêtres catholiques, il y en a qui vont être, entre guillemets, là encore c’est, comment dire, c’est un jugement mais quelques-uns qui vont être plus ouverts sur ce genre de questions et d’autres qui vont être plus fermés. Ce qu’on pourrait appeler plus rigoristes, plus conservateurs, ou plus libéraux. Au sein même de l’Église catholique. Donc cela, c’est déjà une chose.  Donc, je suis heureuse d’ailleurs parce que c’est, semblerait-il, même un prêtre de Laurent qui a proposé de suivre ma chaîne donc vous voyez, il y a cette ouverture réciproque qui existe. Et je veux juste dire, que je suis dans cette même ouverture. Maintenant, je vais donc juste essayer d’expliquer un petit peu. C’est vrai que dans l’Église protestante, nous n’avons pas de sacrement. C’est-à-dire qu’en fait le mariage est considéré comme quelque chose d’universel, d’accessible à tout être humain. Et donc, cela passe par le civil. C’est un acte citoyen, c’est un acte civil. On va passer devant le maire, monsieur, madame, le maire. Ou un adjoint du maire. Et puis voilà, on aura un contrat légal dans lequel on va s’engager dans le mariage. Et ce mariage va d’ailleurs signifier que nous sommes une famille. Cela c’est sur le plan de la citoyenneté, sur le plan civil nous serons donc considérés comme une famille. Et une fois qu’on a ce papier civil, ce certificat civil, on peut se présenter dans une Église protestante et demander une bénédiction.

Donc une bénédiction ce n’est pas un sacrement au sens où les protestants font une lecture de la Bible en disant: mais au fond, Jésus n’a pas institué proprement dit le mariage. Alors que les catholiques vont dire que si. Et d’ailleurs les catholiques, quand ils citent les propos de Jésus, ils citent précisément quand Jésus cite la Genèse: «L’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et tous les deux ne formeront qu’une seule chaire.»

Et il y a une fois Jésus qui dit: «Et ce que Dieu a uni, que l’humain ne le sépare pas.» Et donc à partir de cela, justement, l’Église catholique va dire: eh bien il y a une indissolubilité du mariage. Alors que chez les protestants, eh bien c’est vrai qu’ils font une lecture plus libérale du mariage en disant: eh bien non, finalement comme c’est une affaire civile, il y a des circonstances particulières où un couple peut ne plus arriver à rester ensemble et donc le divorce est autorisé. Le divorce est permis et le divorce va se vivre en fait uniquement sur le plan législatif. Donc en fait, un couple peut finalement, une personne peut se remarier plusieurs fois. Cela arrive. Et peut recevoir plusieurs fois la bénédiction de mariage.

Pourquoi? Parce que tu entends c’est le mot «bénédiction». Et pour les protestants, on va «bénir» une union. Et la bénédiction ne vient pas du célébrant. La bénédiction vient de Dieu.
Pourquoi? Parce qu’on considère que si un couple s’unit de manière libre, s’engage, dit «oui», en fait, elle dit «oui» à cet engagement de manière libre, voilà. Et donc elles vont partager, ce couple va partager une parole d’engagement l’un envers l’autre. Mais c’est aussi un engagement envers Dieu. C’est une manière de dire: Oui, nous reconnaissons que ce projet d’amour nous a été donnée par plus grand que nous. Et donc on va vivre ensuite une cérémonie où on va donc acter, si vous voulez mettre des mots sur cette bénédiction que Dieu porte.

Donc voilà Laurent, peut-être un petit peu quelques explications pour comprendre pourquoi effectivement un couple catholique quel qu’il soit, marié, divorcé, ou autre, peut tout à fait recevoir une bénédiction de mariage protestante. Au final, et c’est un peu là-dessus que j’avais envie de conclure, c’est que je me pose toujours la question, très humblement et je me dis:
si tu as vécu tout cela, si tu as vécu un rapprochement vers Dieu, en plus tu as eu ce sacrement qui s’appelle «la réconciliation». Encore une fois, la question que je me pose toujours c’est: Qu’est-ce que Dieu désire pour nous? Est-ce que Dieu désire que nous souffrions? Est-ce que Dieu désire que nous soyons séparés? Ou est-ce que nous recevons dans notre vie ces élans, ces ouvertures d’amour comme des invitations à aimer. Et que le commandement d’amour sera et est toujours premier pour le Christ. Le Christ va toujours à l’encontre de tous les présupposés, de tous les attendus. Il va toujours au-delà de la morale. Il va toujours au-delà de la loi. Parce que la première loi qu’il met au centre, c’est la loi de l’amour. Donc la question vers laquelle j’ai envie de te renvoyer Laurent et vous autres c’est:

Quand vous êtes face à ce genre de situation religieuse, est-ce que vous arrivez à revenir à cette question plus fondamentale: Que désire Dieu profondément pour moi?

Voilà, et comme cela, je vous laisse répondre vous-même à cette question et cheminer dans votre vie avec ce Dieu d’amour
auquel je crois profondément. À très bientôt pour une prochaine vidéo et peut-être dans le cercle privé. Tu vas retrouver tous les liens ci-dessous pour se retrouver évidemment autour de la lettre chaque mardi, ou à la prochaine vidéo.
À bientôt.

Click here to subscribe
Carolina Costa

Je suis théologienne, formée à l’Université de Genève, à la faculté autonome de Théologie Protestante (master UNIGE).

J’y ai acquis des compétences historico-critiques et appris le grec et l’hébreu, ce qui me permet de pratiquer mes propres traductions plus contemporaines et accessibles.

J’incarne une théologie réformée progressiste, inclusive, existentielle et joyeuse, en me servant de différents supports comme la vidéo, pour déployer mon énergie et l’Amour contagieux du Christ.

J’écris des livres sur les grandes étapes de la vie et je diffuse chaque semaine des vidéos brèves sur la foi sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.