Résurrection

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de LA PRIERE. Qu’est-ce que la prière? A quoi ça sert de prier? Pratiques religieuses? Différentes prières? Pouvoir de guérison? Louange? Liens avec la méditation ou la musique? La prière du Notre Père?

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Salut, je m’appelle Carolina Costa, je suis auteure, théologienne et pasteure de l’église réformée et j’aime me poser des
questions existentielles et traverser les grandes questions de la foi. Aujourd’hui, c’est la résurrection,  mais c’est juste après le générique.

Oui, alors il paraît qu’à la fin des temps à la résurrection des morts, nous entendrons les trompettes et c’est ce qui nous réveillera de la mort. Mais en attendant, tu peux appuyer sur la petite cloche juste en bas si tu as envie de suivre  les prochaines vidéos.

Alors, aujourd’hui j’ai dit on va parler de résurrection. Il faut savoir qu’au sein du christianisme beaucoup d’églises croient  évidemment à la résurrection. Mais quand on dit croire en la résurrection, on n’a pas forcément encore dit grand-chose. Parce que la résurrection au fond est un vaste sujet. Rien qu’en grec, le mot résurrection veut dire : “Se relever, se réveiller, ressusciter.” Il y a quelque chose de l’ordre du relèvement et surtout c’est un mot qui n’est pas seulement employé sur Jésus après sa mort et donc sa résurrection, mais c’est un mot qui est utilisé dans tous les évangiles pour bien d’autres réalités,
d’autres histoires.

Je pense par exemple à la parabole du fils prodigue qui est l’histoire de ce garçon qui demande l’héritage de son père, qui s’en va, qui fait en gros, ce qu’on qualifierait de “n’importe quoi” et puis qui vit une expérience très difficile où il se retrouve tout seul, il a honte, il a l’impression qu’il a fait plein d’erreurs, qu’il n’est plus digne d’amour, ni de rien. On dit d’ailleurs, le texte dit: il était comme mort. Et quand il revient voir son père et que son père le prend à bras le corps en lui faisant un gros câlin,
en lui disant tout son amour et en le célébrant, en fêtant son retour, il dit: «Il était mort, et il est ressuscité.»

Donc on voit bien que la résurrection n’a pas seulement affaire avec l’histoire de l’au-delà, n’a pas seulement à voir avec le Christ lui-même. Mais que la résurrection est une expérience qui peut être vécue aussi de notre vivant. Et je crois précisément que la résurrection dans la foi chrétienne est à mon sens, parfois peut-être, trop limitée par la résurrection du Christ et qu’on passe peut-être à côté de l’expérience de relèvement, de ressusciter, de se relever, de se réveiller voir même, on pourrait dire, dans certains milieux que j’aime beaucoup, qui sont les milieux d’éveil  spirituel, de parler d’éveil. Parce que précisément, la spiritualité, le chemin d’initiation à la foi chrétienne c’est aussi changer de regard sur ce qu’il se passe. Vivre quelque chose de leur l’ordre d’une transformation intérieure qui à mon sens passe par l’amour.

Et c’est vrai que l’expérience de la résurrection du Christ a quelque chose à nous enseigner de cette voie là, de la résurrection au sens de vivre, d’être plus présent d’être plus conscient, d’être plus réveillé à ce qu’est la vie. Jésus le dit lui-même d’ailleurs souvent, il dit: «Je suis venu pour que vous ayez la vie en abondance que vous ayez une vie en plénitude.» C’est-à-dire une vie
consciente de la beauté de la force, de l’amour, de la compassion, de l’empathie de tout ce qu’il est possible de vivre dans cette vie-ci, malgré le chaos ambiant qu’on peut aussi constater.

Dans l’expérience de la résurrection de Jésus, il y a aussi bien sûr exactement le même enseignement. C’est-à-dire que Jésus traverse cette mort, cette violence, ce rejet, cet abandon et puis cette crucifixion, cette condamnation comme le dernier des parias. Et au milieu de ce chaos général, de cette intense douleur et de cette intense violence surgit quelque chose de l’ordre d’une expérience que tout cela, même la mort, ne pouvait pas avoir le dernier mot sur la vie, la profondeur,  l’enseignement, le rayonnement, la puissance de vie qui était dans le Christ et qui pour moi est l’amour agapè. C’est-à-dire, cet amour infini qui dépasse, surplombe, englobe tout.

Voilà, je crois que la résurrection est donc sur ces deux plans. Faire à la fois l’expérience que, oui, il y a quelque chose qui  demeure au delà de la mort. Je crois que c’est tout ce que nous avons semé. C’est-à-dire de vivre cette vie de vivre une vie où on la vivra avec cette conscience de ce que nous allons laisser. Si ce que nous faisons de notre vie va se terminer dans un champ de ruines nous n’aurons pas le même aplomb et la même envie, le même engagement que si nous vivons notre vie avec cette idée que cet amour que nous allons semer survivra, et nous survivra.

Alors voilà, j’aimerais peut-être vous engager sur ce terrain d’exploration de vivre une résurrection ici et maintenant, une vie éveillée à l’amour qui peut être développé qui peut être grandi et qui nous survivra car l’amour est éternel. Alors, j’aimerais bien savoir… Et toi, tu as une expérience de la résurrection ? On en parle juste en bas. Tu as ici tout à l’heure des commentaires,  on pourra parler ensemble et si tu as envie d’en savoir plus, bien sûr il y a l’initiation à la foi chrétienne,  version longue.

À très vite pour la prochaine vidéo !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.