Parler à Dieu

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler COMMENT FAIRE QUAND DIEU NE ME PARLE PLUS ET NE RÉPOND PLUS A MES PRIÈRES ?

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Bonjour à toi ! C’est Carolina Costa. Je suis auteure, théologienne inclusive et pasteure de l’Église réformée. Et j’aimerais parler avec toi aujourd’hui de: Comment faire quand Dieu ne me parle plus ne répond pas à mes prières? C’est juste après le générique. Ah ! Qu’est-ce que ce serait plus facile si on pouvait recevoir des notifications de la part de Dieu quand il nous répond. Alors ce ne sera peut-être pas possible de cette manière-là, mais en tout cas, ce qui est sûr, c’est que si tu appuies sur la petite cloche juste ici en bas, tu auras des notifications pour mes prochaines vidéos. Et puis si tu souhaites être encouragé(e) dans ta foi et dans ta spiritualité dans la voie chrétienne, je t’invite à t’abonner à ma lettre, à rejoindre le cercle privé pour recevoir les lettres hebdomadaires tous les mardis.

Alors aujourd’hui j’avais envie de te parler un petit peu de la prière, parce que je viens de sortir un nouveau vidéo livre sur ce sujet et j’avais envie de te dire un petit peu d’où est née cette envie de partager sur la prière. Parce que la prière c’est quelque chose, eh bien, qui est un mouvement naturel de l’humain. En fait, qui naît de son cœur souvent spontanément. Parfois on prie sans même s’en rendre compte. Chaque fois qu’on a une demande qu’on formule, un peu comme cela à l’intérieur de notre coeur, ou dans l’univers à qui on adresse à plus grand que nous, eh bien au fond ce sont déjà des prières. Chaque fois qu’on laisse quelque chose de l’ordre du « merci » ou du « pardon » rejoindre le silence de notre cœur, au fond, ce sont des prières. Donc parfois on n’a pas l’impression de prier et pourtant, je pense que nous prions.

Et ce projet de vidéo livre est né aussi parce qu’il y a quelques années, j’étais à une soirée estudiantine à l’université. Je sortais d’une séance où j’avais parlé un peu comme pasteure. Et puis il y a une jeune femme qui est venue m’approcher parce qu’elle me disait, elle s’interrogeait beaucoup, elle était assez triste en fait, assez découragée, assez démunie, parce qu’elle me dit: « Vous comprenez, je ne sais plus quoi faire, je suis perdue en ce moment, je n’arrive plus à discerner, à comprendre ce que je dois faire, ce que Dieu attend de moi. Et donc je prie, je prie, je n’arrête pas de prier. Je parle, je demande, je demande… Et je ne comprends pas, Dieu ne me répond pas. »

Et en fait elle me parlait comme ça, comme ça… Au bout d’un moment je la regarde quand elle a un peu fini de déposer son désarroi. Je lui dis: « Écoute, est-ce que tu as déjà pensé à te mettre dans le silence pour écouter, pour écouter Dieu ? » Et là, elle m’a regardé, vraiment avec des yeux… Et elle me dit: « Comment ça, dans le silence ? » Je me souviens encore.

Et en fait, je me suis rendu compte finalement avec elle, qu’elle venait d’une Église dans laquelle on lui disait qu’il fallait en fait beaucoup prier et que beaucoup prier, cela signifiait beaucoup parler. Donc en rajouter, beaucoup d’« Alléluia », beaucoup de « béni soit le Seigneur », « s’il te plaît Seigneur, je t’en supplie… », vous savez. Peut-être que vous avez connu cela aussi dans certains milieux où effectivement, on a l’impression que plus on va dire de mots et plus au fond comme si le poids des mots allait attirer à nous la faveur divine. Et c’est drôle parce que, en tout cas visiblement elle, elle était en échec avec cette méthode. Elle avait un petit peu fait le tour de cette méthode, j’ai un petit peu envie de dire. Ce qui ne veut pas dire que la méthode n’est pas bonne. Moi je pense qu’il y a une certaine puissance aussi qui vient de formuler de manière peut-être répétée plusieurs fois certaines choses.

Mais c’est vrai que, comme je lui disais aussi, quand on dialogue avec quelqu’un en tout cas dans la vraie vie aussi, eh bien en général, si vous monopolisez la parole au théâtre cela s’appelle donc un monologue. Et je pense que si vous étiez en train
de parler en permanence avec quelqu’un, forcément qu’au bout d’un moment, peut-être que votre chaise d’en face, de votre interlocuteur ou de votre interlocutrice, serait vide. Parce que moi, je ne sais pas vous, mais en tout cas moi, je n’aurai pas la patience d’écouter quelqu’un en continu qui viendrait me répéter, me répéter, me répéter encore son mal-être et ses difficultés. Donc au bout d’un moment, si la personne était un petit peu en roue libre, j’ai envie de dire, un petit peu en répétition, j’aurais peut-être envie de lui dire: « Attends deux secondes, calme-toi, pose-toi deux secondes, laisse juste un petit peu résonner tout cela dans l’air. »

Regardez le mouvement qui me vient. « Et respirer, voilà. » Et c’est vraiment ce que je lui dis à ce moment-là. Je lui dis: «Écoute, maintenant que tu as tout déposé, quand tu as tout déposé, laisse respirer.» Et puis juste, essaie de sentir juste comment c’est là dans ton cœur à ce moment-là. Et puis laisse Dieu te parler. Elle me dit: « Oui, mais comment je vais reconnaître sa voix ?» Eh bien, ça c’est tout l’exercice de la prière. Et c’est donc une des choses, par exemple, que j’ai voulu développer un peu dans le vidéo livre. C’est: comment on apprend à discerner les voix ? Comment est-ce que je peux entendre que tout d’un coup peut-être c’est la voix de Dieu ? Et puis qu’est ce qui peut favoriser cette prière ? Je me suis rendu compte aussi, qu’il y a des choses que j’ai développé toutes ces années, aussi en pratique qui finalement pouvaient aussi vous servir, sur des gestes, sur des postures. Quels textes aborder ? Comment les aborder ? Voilà, tout un tas de choses qui pouvaient favoriser cela. Et bien sûr simplement l’assise silencieuse.

Donc voilà, je lui avais donné un truc à ce petit truc-là. Elle m’a dit: «Bah tiens, je vais en tout cas essayer cela. Je vais essayer de me taire.» Et c’est peut-être cela d’ailleurs le premier apprentissage de la prière. C’est qu’à un moment donné, quand tout a été dit et déposé, Tais-toi et écoute profondément.

Alors, si tu as envie évidemment d’en savoir plus, je ne peux que te recommander d’être avec cette curiosité d’aller découvrir le vidéo livre. Tu trouveras les liens juste ici, en dessous. Et puis bien sûr si tu souhaites rejoindre aussi le cercle privé, tu peux t’abonner à la lettre et recevoir d’autres petits tuyaux. De petites choses, anecdotes et d’expériences que je partage volontiers pour que nous puissions développer chacune et chacun notre foi et la prière et précisément aussi ce lieu de développement de la confiance et de l’amour dans notre vie. Donc, voilà.

Eh bien je t’encourage à partager avec moi aussi peut-être tes expériences de la prière. Et puis à se retrouver dans d’autres vidéos ou dans d’autres lieux ici et ailleurs.
À très bientôt !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.