Masturbation et sexe hors mariage, péché ou bénédiction?

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler DE SEXE ET PÉCHÉ

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Salut à toi! C’est Carolina Costa. Je suis auteure, théologienne inclusive, queer et pasteure de l’Église réformée. Et si on parlait un peu de sexe? C’est juste après le générique. Voilà, je suis contente de te retrouver. Ouh ! Le sujet est chaud aujourd’hui. Et cela va nous sonner les cloches. Mais tu peux aussi prendre la cloche ici en dessous pour bien sûr recevoir les notifications des prochaines vidéos. Et si tu as envie de développer l’amour agapè dans ta vie tu peux t’abonner ici au cercle privé et recevoir une lettre par semaine de ma part pour contribuer à faire grandir l’amour aussi dans ta vie.

Eh bien l’amour, c’est aussi le sexe. Et le sexe et le christianisme, c’est marrant, mais cela jure un petit peu dans certaines oreilles. Quoi? Parler de sexualité dans le christianisme? En fait, c’est assez tabou. Il n’y a pas finalement tant de choses que cela. Ou alors, ce qu’on trouve sur internet. Oh mon Dieu. Mon Dieu, cela fait peur. Cela fait un petit peu peur. Enfin, cela fait peur à quelqu’un comme moi. C’est-à-dire, c’est quoi quelqu’un comme moi? Alors, c’est vrai parce que quand je vais avoir ces gentils “haters” qui vont venir me dire: «Oh, mon Dieu mais c’est une pasteure!», «Mais ce n’est pas une pasteure, elle ne peut pas être une femme de Dieu, ce n’est pas possible, elle ne lit pas la bible. C’est n’importe quoi ce qu’elle raconte-là.»

Bon, c’est vrai que, j’avoue. J’avoue que c’est vrai que, moi aussi, quand je vois leurs vidéos sur la sexualité sur, par exemple,
la masturbation, ce genre de choses, moi aussi, j’avoue que je suis un peu effarée. Pourquoi? Parce que mon job comme pasteure c’est d’être théologienne. Et une théologienne, elle fait quoi quand elle a été formée à l’université, soyons bien clairs
donc, quand tu as été formé·e à l’université en théologie, eh bien, on t’apprend à faire de l’historico-critique. C’est-à-dire, on t’apprend une chose assez simple à comprendre, c’est quand même, qu’évidemment, les écrits de la Bible qui datent d’il y a plus de 2000 ans, eh bien, forcément que c’était un autre monde.

Il y a 2000 ans en arrière, c’était un temps du monde de l’esclavage, la polygamie, la peine de mort, etc. qui n’existent plus aujourd’hui. Donc, nous devons,  et c’est une obligation intellectuelle, faire un travail de déconstruction. Et quand je dis que
c’est une question intellectuelle, eh bien on peut aussi se rassurer même quand on croit en Dieu. Parce que Dieu nous a donné un cerveau et donc nous a donné une intelligence. Et, eh oui, souviens-toi de ce que dit le premier commandement que Jésus, d’ailleurs rappelle dans son résumé de la loi, il dit:
“tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, comment? De toute ton intelligence! Et aussi de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit.”
Donc, on fait appel à toutes ces belles parties que nous sommes quand on lit la Bible. On ne se contente pas de juste lire comme c’est écrit noir sur blanc. Parce que là, cela risque de faire des dégâts. Et des dégâts, en matière de sexualité, eh bien, mon chéri, ma chérie, il y en a quand même au sein du christianisme. Il faut quand même dire que les plus grands mouvements chrétiens que sont quand même l’Église catholique chère à mon cœur l’Église catholique, je ne voudrais surtout jamais qu’on croit que je suis contre l’Église catholique, ou contre les Églises charismatiques. Ce n’est pas du tout mon propos.
Mais il y a certains sujets sur lesquels nous ne sommes pas d’accord. Et pour moi c’est important qu’il y ait de la place pour tout le monde. Et c’est bien cela,  la question en sexualité chrétienne.

C’est qu’il faut de la place pour tout le monde. Mais le problème, c’est que quand on dit que le sexe, cela ne peut que se vivre
dans le cadre d’un mariage et d’un mariage entre un homme et une femme et que c’est pour avoir des enfants… Comment te dire? Cela fait beaucoup de monde à côté de la plaque, si tu veux. C’est-à-dire, que si le projet de Dieu, le dessein de Dieu, la volonté de Dieu, comme disent souvent ces personnes, c’est cela le projet, cela veut dire que tous les couples stériles, déjà…
mince, cela ne rentre pas dans le projet de Dieu. C’est problématique, sauf que la stérilité, tu ne l’as pas choisie, donc c’est une stérilité qui a été désirée par Dieu? C’est quoi le plan? C’est un Dieu un peu sadique? Bon, quand même, cela pose un certain nombre de questions. Cela veut dire que, si le couple n’est pas un homme et une femme, mais un couple de type LGBTIQA+
cela veut dire que, eux aussi ce n’est pas trop dans le plan de Dieu. Mais alors comment cela se fait que Dieu qui est amour, donne ce… fait ce don que deux personnes tombent amoureuses?

Parce que bon, jusqu’à preuve du contraire quand deux personnes se mettent en couple et sont attirées l’une par l’autre, ont un désir l’une pour l’autre et tombent amoureuses, eh bien elles ne choisissent pas. C’est bien pour cela qu’on dit qu’on «tomber» amoureux. Et quand on est croyant et qu’on croit que l’amour vient de Dieu, c’est un cadeau de Dieu. Alors, qu’est-ce qu’il fait Dieu? Il fait des cadeaux pièges? Pardon.

Ensuite, il y a le cas, bien sûr, des couples non mariés. Donc, cela veut dire que tous les couples qui s’aiment d’amour, mais qui ne veulent pas rentrer dans le cadre du mariage eux aussi, ils sont à côté de la plaque. Ils ne sont pas dans le désir de Dieu? Bon. Pourtant, eux aussi ils s’aiment. Eux aussi, ils sont dans des projets d’amour. Eux aussi, ils font des enfants, ils multiplient
ils font des choses magnifiques autour d’eux. Parce qu’ils ont l’amour dans leur vie. Et donc, cela veut dire aussi qu’on met  à côté de la rue tous les divorcés. Donc, cela veut dire que les divorcés, là aussi, j’en parlerai d’ailleurs dans une autre vidéo, cela veut dire aussi que du coup les divorcés, eh bien, ils ne sont plus dans le plan, parce que, certains versets, etc.

Et là, je ne parle même pas encore des célibataires. Donc, quand on est célibataire aussi, cela veut dire, ce n’est pas bien, en fait. Parce que tu ne remplis pas la volonté de Dieu. Bon, tu vois, cela fait quand même une longue liste de personnes qui sont à côté de la plaque. Et moi, cela m’interroge quand même. Je me dis, mais, c’est quoi le plan de Dieu s’il y a autant de gens à côté de la plaque? Cela m’inquiète un petit peu, en fait. C’est vrai que ce n’est pas un Dieu qui… Ce n’est pas un Dieu qui me…comment dire? Qui me rassure. Ce n’est pas un Dieu en qui j’ai envie d’avoir beaucoup de confiance, parce que  visiblement, il met de côté beaucoup de gens. Mais, tu vois bien que quand je fais ce geste de mettre à côté, c’est tout ce qu’il se passe souvent dans la Bible.

Et d’ailleurs, beaucoup de textes de la Bible, je pense par exemple ici au livre du Lévitique,
sont des codes de sainteté, c’est-à-dire qu’en fait dans la tradition de judaïsme de l’époque, on avait cette idée qu’en fait il y a les purs, et il y a les impurs. Donc tous ceux qui sont à côté de la plaque, on va dire sont des impurs et puis les autres sont les purs. Donc les purs sont ceux qui accomplissent pleinement la volonté de Dieu, selon la loi. La loi, tu verras sur une autre vidéo
elle peut se discuter la loi de Dieu, ce n’est pas de nouveau, ce que je disais  ce travail de déconstruction. Donc toutes ces autres personnes qui vivent, en fait, des histoires d’amour cela veut dire quoi?

Alors, en tout cas, en ce qui me concerne, je vois Jésus s’approcher toujours de toute personne qui est dans la marge. Et toujours venir dire: en fait, si vous considérez ou que les gens autour de vous considèrent que vous êtes dans le péché qu’est-ce que cela signifie? Mais le péché mes amis, c’est rater sa cible. C’est passer à côté. Mais c’est qui, qui passe à côté?  Et à côté de quoi? Si le projet de vie de Dieu, c’est notre vie, c’est la vie, le projet de Dieu c’est l’amour que l’amour se répande, que l’amour se multiplie, se fructifie.

Je te pose la question: franchement, c’est qui, qui accomplit le désir de Dieu? On en discute au bas de cette vidéo? Allez, je me réjouis d’avoir tes commentaires et peut-être qu’on reprendra ce sujet parce qu’il est loin d’être terminé. On se retrouve, soit au bas de cette vidéo pour les commentaires, soit dans le cercle privé si tu veux rejoindre, je te rappelle la lettre chaque semaine.
Et sinon, on se retrouve pour une prochaine vidéo très bientôt.

Et surtout, excuse-moi mais, rappelle-toi de… Prends du plaisir et fais confiance à l’amour.
À bientôt.

Click here to subscribe
Carolina Costa

Je suis théologienne, formée à l’Université de Genève, à la faculté autonome de Théologie Protestante (master UNIGE).

J’y ai acquis des compétences historico-critiques et appris le grec et l’hébreu, ce qui me permet de pratiquer mes propres traductions plus contemporaines et accessibles.

J’incarne une théologie réformée progressiste, inclusive, existentielle et joyeuse, en me servant de différents supports comme la vidéo, pour déployer mon énergie et l’Amour contagieux du Christ.

J’écris des livres sur les grandes étapes de la vie et je diffuse chaque semaine des vidéos brèves sur la foi sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.