Être un bon Chrétien

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler d’ ÊTRE CHRETIEN.NE. Que signifie être chrétien.e? Comment devient-on chrétien.ne? Le baptême une condition? Quels liens avec les Églises?

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Salut les amis c’est Carolina Costa, je suis auteure, théologienne, pasteure de l’église réforméeet j’ai très hâte aujourd’hui de parler avec vous de ce que signifie, peut-être, au cours aujourd’hui, être chrétienne ou chrétien. Mais c’est juste après le générique.

[Son de notification]
Oh, tiens ! Une petite notification que je viens de recevoir. Si toi aussi tu veux recevoir une notification pour les prochaines vidéos, n’hésites pas à appuyer sur la cloche ci-dessous. Et puis, petite nouveauté aujourd’hui que j’ai envie de te partager, c’est que dès la semaine prochaine, et bien il y aura une nouveauté. Je vais vous écrire, si tu en as envie, des lettres privées de ma part pour chaque semaine. Ce sera une espèce de lettre de bonnes nouvelles qui te soutiendra dans ta semaine pour t’accompagner dans ta vie et bien d’explorateur et d’exploratrice de la voix chrétienne. Abonnes toi juste ici dessous si tu as envie de la recevoir dès la semaine prochaine.

Alors aujourd’hui, que signifie être chrétienne, être chrétien ? Parce que, peut-être vous l’avez remarqué, il y a plusieurs églises. Bien oui c’est un petit peu compliqué de s’y retrouver tout d’un coup, si quelqu’un commence à s’intéresser un petit peu à Jésus. Parce qu’évidemment la chose qui est à la base du christianisme et d’une vie chrétienne ou d’un chrétien, (non
pas d’un crétin, attention) et bien évidemment ça va être Jésus-Christ. C’est quand même le point central. C’est inévitable évidemment. Pourquoi ? Parce que quand on se considère comme chrétienne ou chrétien, c’est parce qu’on a rencontré Jésus dans les évangiles, qu’on en a entendu parler ou que quelqu’un nous en a parlé. Et puis qu’on a petit à petit appris à le connaître, à le suivre, à l’écouter, ses enseignements, ses paraboles, à voir sa vie, sa résurrection, sa mort, etc. Et que cela nous a touché ou suffisamment bouleversé pour avoir envie d’approfondir et d’aller plus loin. J’ai envie de vous dire, ça c’est
un petit peu la première chose. Être un explorateur du Christ dans les évangiles et dans la Bible. Ça c’est la chose que nous avons en commun.

La deuxième chose c’est qu’après, ça commence à se compliquer. Parce que si je commence à me dire:
« Oh, ce serait chouette que je rencontre d’autres personnes qui sont dans le même territoire et qui sont en train d’explorer le même champ que moi à travers Jésus. Je vais peut-être aller sur Google, je vais regarder, je vais rechercher: “Je suis chrétien, je vais où ?” » Et bien là ça va être un petit peu compliqué. Parce que vous allez vous retrouver devant un panel d’église complètement incroyable dans le monde entier. Dans diverses langues, diverses sensibilités.

Comment est-ce qu’on va s’y retrouver ? Parce que chaque église va avoir une sensibilité différente. Mais cela ce n’est pas
nouveau. Rassurez-vous, cela existait déjà dès le début du christianisme. Parce qu’autant quand les gens suivaient Jésus ils étaient avec le maître, il était là en direct, ils pouvaient l’écouter. Quand bien même, je peux vous dire qu’il y avait déjà des  discussions entre les disciples pour savoir quand même qui avait raison, qui avait tort et que surtout, on voit aussi dans les évangiles que les disciples ne comprennent pas toujours bien tout. Donc vous imaginez bien que quand Jésus a disparu de la surface de la Terre, en tout cas en physique, les premiers disciples se sont beaucoup questionnés, ont beaucoup commencé
à essayer de comprendre justement ce qu’il s’était passé. Et donc ont commencé à interpréter. Et qui dit interprétation devrait quand même d’abord et avant tout se dire: « nuance ». Vous l’avez vu, on l’avait vu la dernière fois sur la vérité. Attention, celui qui pense qu’il sait, celui qui dit qu’il connait absolument et à 100%, attention! Dans une vie chrétienne et dans une vie de foi
je pense qu’il faut toujours se souvenir que: Non, il y a de la place pour le doute. Non, on ne sait pas tout. Non, nous sommes des chercheurs. Et par conséquent, nous sommes en marche.

Un texte fondateur du christianisme c’est, d’ailleurs, ce fameux texte qui s’appelle “Les Béatitudes”. Dans lequel finalement nous avons une espèce de déroulement de ce que c’est la vie chrétienne. Et “Les Béatitudes”, vous l’entendez c’est : « béa », « titude ». C’est ce qui tourne autour du bonheur aussi. Parce qu’une vie chrétienne est en route vers quelque chose. Mais dans ce cheminement, dans cette trajectoire, qu’elle va vivre, dans une vie chrétienne, et bien il y a quelque chose qui nous rend profondément heureux. Malgré toutes les turbulences et les tempêtes que nous pouvons vivre autour de nous.
Et donc dans ce chemin, qui s’appelle le « chemin des béatitudes », il y a un mot qui s’appelle “Makarios”, en grec (cela fait très savant ce que je suis en train de vous dire là), et bien ce mot grec, en fait, peut être traduit de deux manières: soit par « en marche », soit par justement « bien heureuse » ou « bien heureux ». C’est dire que dans ce texte aussi il est question de justice.

Il est question d’œuvrer pour quelque chose. Au fond, c’est une espèce de déroulement de ce que c’est la voie de l’amour agapè. C’est-à-dire d’œuvrer vers une société qui est plus équilibrée. Une société qui est ajustée, où il n’y aura plus de discrimination. Où il n’y a pas de violence, où il n’y a pas de division. Une société qui est ajustée, où il n’y aura plus de discrimination. Où il n’y a pas de violence, où il n’y a pas de division. Mais bien sûr, la vie chrétienne elle sait aussi, grâce au Christ qu’elle est incarnée et que donc sur cette Terre, il est inévitable de connaître les tribulations. Il est inévitable de connaître les injustices, de connaître la guerre, de connaître les difficultés. Mais qu’une vie chrétienne, elle a pour horizon qu’elle fait l’expérience que le projet de Dieu pour nous, tel que l’enseigne Jésus, le projet de Dieu pour nous c’est précisément la paix.
C’est la restauration, c’est la confiance. C’est une société d’amour. Et donc la chrétienne ou le chrétien va s’engager sur cette voie pour toujours être un artisan de l’unité. Être un artisan de douceur, être un artisan de paix.

Un chrétien sait qu’il n’est pas parfait. Et donc il fait déjà montre d’humilité. Il se reconnaît comme quelqu’un qui peut se tromper, qui peut faire des erreurs. Mais jamais il ne perd de vue son horizon. Et donc quand il reconnaît son humilité, il sait qu’il peut demander pardon. Il sait qu’il peut s’améliorer et qu’il a un horizon devant lui. Parce qu’il a un Dieu qui l’accompagne et qui sait de quoi il est fait et qui lui insuffle du courage, de l’espérance, de la réconciliation et du pardon.

Voilà, donc j’ai envie de partager un petit peu ça avec vous aujourd’hui. Que pour moi être chrétienne et être chrétien, finalement ce n’est pas une étiquette de quelqu’un qui est dedans ou quelqu’un qui est dehors. Finalement une chrétienne, un chrétien, est-ce que ce n’est pas justement, simplement quelqu’un qui essaie de mettre sa vie dans les mains de ce Dieu père et mère de tout amour qui a choisi de suivre un maître qui s’appelle Jésus-Christ et qui fait de son mieux chaque jour pour essayer d’œuvrer pour une société plus aimante, une société plus ajustée et plus juste ?

Voilà, j’ai envie de savoir un petit peu ton opinion sur la question. Et je t’invite à poursuivre la conversation juste ici en-dessous
Et on se retrouve, j’espère la semaine prochaine, bien sûr pour de nouvelles vidéos.

Si tu as envie d’en savoir plus et d’approfondir, n’hésites pas à aller visiter les liens ci-dessous sur d’autres vidéos livres d’initiation à la foi chrétienne plus approfondie.

Voilà, je me réjouis et peut-être aussi dans la lettre.
À très bientôt !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.