DIEU EXISTE T-IL ?

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler DE L’EXISTENCE DE DIEU

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Hello ! Je m’appelle Carolina Costa. Je suis auteure, théologienne et pasteure réformée. Aujourd’hui, je m’interroge: avons-nous inventé le concept de Dieu? C’est juste après le générique. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je te rappelle en préambule que tu as la petite cloche ici en bas sur laquelle, tu peux activer les notifications pour les prochaines vidéos à venir. J’envoie chaque semaine, tous les mardis à 9 h une lettre dans le cercle privé, tu retrouves les liens juste en dessous, si tu as envie de les suivre. Et puis je suis tous les jours sur Telegram pour quelques minutes de podcast afin de t’accompagner
dans ton chemin de foi.

Aujourd’hui, j’ai envie de m’interroger avec toi sur cette question: est-ce que nous avons inventé le concept de Dieu? Souvent les personnes non croyantes ou les athées, eh bien, nous disent qu’effectivement l’être humain a inventé Dieu pour pallier à ses problèmes et pallier aux questions irrésolues, aux grands mystères. C’est tout à fait une option envisageable.Ce n’est pas la mienne. Et on peut aussi s’interroger, c’est vrai: est-ce que finalement, l’évolution de Dieu au fil du temps n’est pas la démonstration que justement nous avons inventé ce concept de Dieu et qu’au fil du temps, eh bien, nous l’adaptons à notre siècle. Il y a aussi ces gens qui disent: «vous adaptez au modernisme votre foi.» Eh bien, il se trouve que je suis une passionnée de documentaires et de documentaires notamment historiques et que ces dernières semaines j’en ai dévoré quelques-uns dont un très intéressant qui parle justement de la naissance ou de l’évolution du monothéisme.

Et c’est une vraie question. Parce que le monothéisme est né il y a plus de 3000 ans au milieu d’autres peuples qui eux, étaient polythéistes. «Polythéistes», cela veut dire qu’ils vénéraient plusieurs dieux. Et dans l’antiquité, on vénérait les dieux comment? Eh bien, souvent par des figurines. Donc les gens avaient chez eux des petites statuettes de différents dieux. Le dieu de la puissance, la déesse de la fertilité puisque, évidemment, il y avait des dieux et des déesses. Et puis tout d’un coup,
voilà qu’un petit peuple nommé Israël, au milieu de tous ces autres peuples polythéistes, se met à devenir monothéistes. Monothéiste, c’est «monos» du grec, qui signifie «un seul» et «théiste», «dieu», donc. Tout d’un coup, il y aurait un peuple au milieu des autres qui se met à vénérer un seul dieu. Mais la difficulté, ce sur quoi nous devons être honnête historiquement
c’est que le monothéisme d’origine n’est effectivement pas le même qu’aujourd’hui. Parce que c’est vrai que nous évoluons avec l’histoire.

C’est quelque chose que je dis souvent. Nous sommes des êtres dotés d’intelligence, dotés de la pensée et dotés de créativité. Et puis évidemment que nous voyons, c’est simplement un fait, qu’au cours de l’histoire de l’humanité, il y a des évolutions de la pensée. Nous avons élaboré la psychologie, la psychologique continue d’évoluer, les sciences, etc. Donc c’est tout à fait normal pour moi que notre cheminement de foi avec ce dieu évolue aussi au fil du temps. Mais c’est vrai que c’est passionnant de s’interroger sur l’origine, le début, à quel moment est-ce que les humains ont commencé à rentrer dans
cette idée du monothéisme. Et donc dans ce film documentaire que j’ai regardé sur ARTE, qui s’appelle «Les secrets révélés de la Bible», eh bien, il y a quelque chose de très intéressant. Peut-être tu le sais, les recherches historiques dans ce domaine de la Bible, pendant de nombreux siècles, c’est fait en fait sur cette idée qu’on allait faire de l’archéologie avec la Bible à la main. C’est-à-dire, qu’on lisait la Bible, on allait faire des fouilles, donc sur toute la région de la Palestine, Israël évidemment
et on cherchait à retrouver ce qui était écrit dans la Bible. Il se trouve qu’on a découvert certaines choses, mais en fait, on a surtout découvert beaucoup de… En fait, rien. C’est-à-dire, très peu de choses correspondent, en fait, aux écrits bibliques. Et puis, à un moment donné, les choses ont évolué. Parce que la société a évolué.

Il faut savoir évidemment qu’on partait d’une société très «religieusée». Je ne sais pas si on dit cela, mais une société qui était très imbriquée dans le religieux et l’archéologie était aussi financée par des groupes religieux, donc des églises. Et donc, on avait évidemment cette tendance à vouloir rapprocher les faits archéologiques sur la Bible. Et puis, à un moment donné,
on a inversé la chose, puisque, voilà, vous le savez, la société c’est aussi laïcisée. Et donc, on a commencé à chercher autrement. Maintenant, on ne cherche plus à partir de la Bible. On cherche sur les sites archéologiques et ensuite on compare avec la Bible. Et en fait, cela a donné des choses très intéressantes et c’est tout à fait démontré dans ce documentaire dont je vous parlais, je vous mettrais le lien en bas de la vidéo. Et ce que j’ai trouvé de plus intéressant, c’est qu’en fait l’archéologie démontre, aujourd’hui donc, vous entendez bien, c’est l’archéologie qui démontre aujourd’hui qu’en fait, on commence à mieux comprendre ce qui a pu se passer dans l’histoire des premiers Hébreux.

En l’occurrence, autour de la figure de Moïse. Parce qu’on pense, archéologiquement et historiquement que l’histoire la plus
ancienne est probablement autour de celle de la figure de Moïse. Donc juste pour bref rappel: Moïse, c’est un hébreu, un israélite. Et les recherches archéologiques démontrent aujourd’hui que probablement les premiers israélites étaient bien dans la région de Canaan, c’est-à-dire, donc cette région de Palestine. Et que probablement certains d’entre eux vivaient aussi en Égypte pour X raisons, peut-être pour aller chercher du travail, peut-être parce qu’il y a eu des famines, des difficultés, des guerres. Simplement aussi, parce qu’il faut le savoir, les cités cananéennes étaient sous le joug de l’empire Égyptien. Donc peut-être qu’on a aussi ramené des personnes pour venir et vous le savez, avec les grandes architectures qu’il y a en Égypte,
pour construire justement ces grandes architectures. Donc, des hébreux auraient donc résidés en Égypte. Et puis vous le savez, l’histoire  de Moïse raconte que justement, les israélites étaient sous joug égyptiens,  étaient considérés comme des esclaves. Et qu’à un moment donné, il y aurait eu… eh bien Moïse, au fond, aurait tué un dirigeant ou en tout cas une personne avec une certaine autorité égyptienne, et donc a fui l’Égypte.

Et la plupart du temps, on fait fuir Moïse, en tout cas dans la Bible, il va jusqu’au pays de Madiân. Et c’est là qu’on a découvert
quelque chose de stupéfiant tout récemment: il y a un mur en Égypte qui date des environs de 1200 avant notre ère, avant Jésus-Christ. Et sur cette stèle, pour la première fois on a découvert la mention du fait que l’Égypte avait frappé – donc des peuples, ce sont des stèles qui marquent les victoires du peuple égyptien – sur un peuple qui s’appelle le peuple d’Israël. Et il est fait aussi mention d’un peuple, les Shasous qui vivait dans le peuple de Madiân. Et si tu connais un petit peu la Bible, eh bien, tu découvriras que Moïse quand il fuit, il va où? Chez le peuple des Madiâns. Et le peuple de Madiân, en fait, les Shasous sont un peuple de tribu, c’est une tribu qui vit dans le désert. Cela veut dire qu’ils vivent sous le ciel étoilé. Ce sont des bergers, ce sont des nomades. Et ces gens-là, ont un culte unique, vers un dieu unique. Et je trouve que c’est très, très beau. Parce qu’en fait, cela vient expliquer  un certain nombre de choses qu’on est en train de découvrir sur les sites archéologiques. Mais au fond qui nourrissent aussi notre histoire de foi.

C’est-à-dire qu’en fait, il y a bien à l’origine un peuple qui peut être n’est pas sous le joug des autres empires. Et donc j’imagine moi, ces hommes et ces femmes vivant sous le ciel étoilé. Et quand on vit sous le ciel étoilé, bien sûr que comme chaque
être humain, et je le dis souvent, on tourne le regard vers le ciel et on se demande: D’où venons-nous? Qui se sommes-nous?
Pourquoi sommes-nous là? Et que dans ce ciel étoilé, eh bien eux, ils ont probablement vécu quelque chose qui leur a fait avoir ce mouvement de penser, de croire qu’il y avait un dieu unique, source et créateur de toutes choses. Et quand Moïse va vivre au sein de ce peuple, il va se marier avec la fille d’un homme qui s’appelle Jéthro. Cela, c’est écrit dans la Bible. Et cet homme est un prêtre, précisément un prêtre des Madianites. Et donc, probablement que Moïse a fait cette expérience avec eux, de cette foi en un dieu unique. Et lui, va la ramener, la développer. Je ne vais pas en parler maintenant, sinon ma vidéo sera bien trop longue. Mais il va donc la développer, et oui, il y a bien une évolution de l’histoire de Dieu avec les humains.

Mais ce qui est très beau dans le monothéisme, c’est que ce n’est pas juste de dire: je crois en un dieu unique. C’est plus que cela. Le monothéisme, c’est aussi de croire et d’expérimenter précisément que ce dieu unique a une relation avec chacun d’entre nous. Et que forcément cette relation, elle évolue au fil de notre propre âge. Je n’ai pas la même foi dans ce dieu unique quand j’étais enfant, que quand j’étais ado, plus adulte, et aujourd’hui dans ma quarantaine. Cette foi, elle évolue au fil du temps. Mais elle évolue aussi parce que j’ai cette relation intime avec Dieu. Donc, est-ce que l’humain a inventé le monothéisme? Est-ce que Dieu a été inventé par les humains? Je ne le crois absolument pas. Je crois, au contraire, que cette relation de nommer Dieu, «Dieu», vient toujours… vient d’abord d’une relation personnelle, d’une expérience. Qu’ensuite, on met en mots ensemble précisément avec une tribu, avec un peuple, avec des croyants, avec une communauté. Et qu’ensemble, eh bien nous cheminons dans ce mystère qu’est la foi en ce dieu unique.

Voilà, c’est ce que j’avais envie de partager avec toi aujourd’hui. Je me demande ce que tu en penses. Peut-être que tu regarderas aussi ce documentaire et tu verras un petit peu plus loin, j’en parlerai dans une prochaine vidéo de comment, ensuite, cela a évolué effectivement dans l’histoire des hébreux jusqu’au christianisme. On se retrouve pour une prochaine vidéo je l’espère. N’hésite pas à laisser un commentaire à retrouver la lettre privée, toutes les indications que je t’ai donné tout à l’heure, au bas de cette vidéo. Et je me réjouis de te retrouver bientôt.

 

Click here to subscribe
Carolina Costa

Je suis théologienne, formée à l’Université de Genève, à la faculté autonome de Théologie Protestante (master UNIGE).

J’y ai acquis des compétences historico-critiques et appris le grec et l’hébreu, ce qui me permet de pratiquer mes propres traductions plus contemporaines et accessibles.

J’incarne une théologie réformée progressiste, inclusive, existentielle et joyeuse, en me servant de différents supports comme la vidéo, pour déployer mon énergie et l’Amour contagieux du Christ.

J’écris des livres sur les grandes étapes de la vie et je diffuse chaque semaine des vidéos brèves sur la foi sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.