Dieu est Humain?
La particule de Dieu c'est quoi?

Golden concrete wall background
Golden concrete wall background

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler DE DIEU EST-IL HUMAIN ?

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

TRANSCRIPTION

Salut à toi, c’est Carolina Costa. Je suis auteure, théologienne inclusive et pasteure de l’Église réformée. Et j’ai envie de te parler de: Est-ce que Dieu peut vraiment devenir un humain? C’est juste après le générique.

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo sur l’histoire de l’incarnation de Dieu. Dieu peut-il être un être humain ? Juste avant de commencer, je t’invite si tu le souhaites, à t’abonner sur la petite cloche pour recevoir la notification des prochaines vidéos.
Il y a la lettre hebdomadaire, la lettre privée à laquelle tu peux t’inscrire où j’écris chaque semaine une lettre d’encouragement
pour cultiver la confiance. Et puis le nouveau groupe Telegram que je suis très contente de sortir de manière hebdomadaire pour te partager au quotidien toutes ces petites choses qui font une différence dans une journée.

Alors aujourd’hui j’ai envie de te partager cette question de: Dieu peut-il être un humain? Parce que c’est une question assez fondamentale, notamment dans le dialogue interreligieux, quand on veut un peu essayer de trouver les différences avec
le christianisme et d’autres religions. Mais pour en parler, j’ai envie qu’on s’arrête un petit moment aujourd’hui sur Marie. Marie, parce qu’on dit qu’elle est la mère de Jésus évidemment, mais j’adore cette expression de dire: «Marie est la mère de Dieu.» Alors c’est peut-être une expression plus en usage dans les églises catholiques par exemple. Mais je trouve c’est tellement une image qui déjà dit tellement de choses, si on la laissait juste raisonner.

Marie est la maman de Dieu.

Et que donc, tu vois bien que dans cette simple phrase il y a un retournement total sur les images que je pourrais avoir de Dieu. Quoi ? Dieu créateur, créatrice de l’univers pourrait avoir une maman ? Cela paraît tellement étrange. Et c’est tout ce que j’aime moi dans l’Évangile. C’est ces paradoxes, c’est que cela nous touche, cela nous fait toucher un paradoxe sur Dieu qui fait que toujours, cela nous échappe, toujours, cela nous met dans un élan, goûter quelque chose d’infini, goûter quelque chose de l’ordre du mystérieux. Et je crois vraiment que c’est cela pour moi en tout cas l’Évangile.

Alors, pour beaucoup en fait, cela a été un scandale et ça l’est parfois même encore d’imaginer précisément que ce Dieu tout puissant créateur du ciel, de la Terre, etc. ce Très-Haut pourrait devenir Très-Bas. Il y a une très belle œuvre qui s’appelle « Le Très-Bas ». Justement d’imaginer ce qu’on appelle l’incarnation. Voilà, ce tout grand, cet infiniment grand puisse finalement quelque part devenir cet infiniment petit à travers un humain. Tu vois bien qu’aux confins de l’univers, si Dieu est le créateur de tout l’univers, de tous les univers et que tout d’un coup, il devient ce petit truc minuscule et insignifiant sur la planète Terre, qu’on appelle un humain. Alors je me suis juste mise dans la peau, si je puis dire, d’essayer d’imaginer ce Dieu-là, devenir un humain. Et je me dis, si Dieu est Dieu, Dieu connaît parfaitement sa création. Il connaît sa nature, s’il est père et mère. Donc il connaît l’état du monde. Il sait très bien ce qui se passe sur Terre. Il ou elle sait très bien la violence, la souffrance, la mort.
Et donc, tu te dis, mais en fait, pourquoi tu viendrais là ? C’est quoi l’intérêt ? En fait, si je suis Dieu, père, mère de tout amour
bien sûr que j’ai envie de venir. Parce que j’ai envie de venir te dire mon chéri, ma chérie, je sais combien il peut y avoir des moments où tu doutes de moi. Oh purée, comment je le sais. Je le vois bien que c’est difficile, que le parcours de la vie, vivre cette vie terrestre, c’est super dur. Je vois bien que tu souffres, je vois bien que tu as mal. Mais en même temps, je veux te dire est-ce que tu vois aussi toute la chance que c’est de pouvoir goûter à ce truc qu’est la vie ? De goûter des saveurs, d’écouter, d’entendre, de chanter, de sentir, de danser, de jouer… Est-ce que tu sens ? Tu vois, j’aurais envie de te dire, mais regarde ce que c’est la vie, c’est quand même génial. Et surtout je veux que tu saches, parce que je suis Dieu tu vois, donc j’ai envie que tu saches, parce que ça c’est déjà ce qu’on peut savoir quand on est parent en fait de nos enfants, c’est déjà quelque chose qu’on peut partager, qu’on peut ressentir, donc imagines Dieu qui doit savoir qu’en même temps… Qui connaît la fin, j’ai envie de te dire. Qui connaît la fin de l’histoire. Qui connaît l’histoire dans son entier. Et cette image tu sais dont on dit « les voies du Seigneur sont impénétrables ». C’est vrai. Et donc j’aurai envie de te dire fais-moi confiance, je ne peux pas tout te dire, mais juste fais-moi confiance, je t’assure. Je t’assure qu’au final tout va bien tout est entouré, tout est porté dans l’amour.

Et cela rejoint un texte qui existe, je t’ai dis dans les quatre évangiles, il y en a deux qui parlent de la naissance de Jésus, il y en a un qui n’en parle pas du tout, qui commence directement au ministère à 30 ans de Jésus. Et puis, il y a le quatrième, c’est l’Évangile de jean. L’évangile de jean s’ouvre sur un magnifique hymne, on pourrait appeler cela un hymne ou un poème. Enfin il y a quelque chose de très beau qui raconte en fait la naissance de la parole. Et le mot parole en grec, c’est le mot «logos». Et logos, cela veut dire parole, discours et cela peut aussi vouloir dire communication ou information et moi je rajouterais presque: murmure. On voit bien que c’est un mot qui induit une relation. Et donc c’est bien cette image que Dieu
à travers en particulier cette histoire de Jésus, vient nous communiquer quelque chose qui est cette parole, pour moi, cette parole d’amour universel et inconditionnel, de nous rassurer. Nous rassurer sur le fait que notre vie est bonne. Nous rassurer sur le fait qu’elle a été désirée par Dieu, Et nous rassurer sur le fait qu’elle est contenue, entourée, accompagnée, bénie, du début jusqu’à notre mort, par ce Dieu d’amour et que nous n’avons pas à craindre cette dernière étape parce que Dieu nous attend pour le rejoindre dans sa maison.

Et dans ces récits de Noël, cette période de Noël aussi, eh bien je crois qu’il y a cette invitation précisément à ouvrir les yeux et les oreilles de notre cœur pour entendre cette parole à travers ce petit bébé qui nous invite à la tendresse, qui nous invite à l’amour, à la protection , à la douceur, à sentir, je disais même cette odeur de la paille dans l’étable, à sentir cette chaleur, ces bergers qui ont envie de chanter ce ciel qui explose d’étoiles, de lumière. Voilà, chanter que Dieu n’est pas  dans le spectaculaire extraordinaire, mais dans cette petite lumière d’amour qui s’allume partout sur la Terre et en particulier à Noël.
On s’en souvient, parce qu’on peut le voir et s’en rappeler.

Voilà, c’est vraiment le message que j’avais envie de te partager en particulier sur ce message de Noël, sur: oui, je crois que Dieu s’incarne, Dieu s’intéresse à nous, Dieu veut faire partie de notre histoire et il est, en fait, dans notre histoire pour nous rappeler combien il ou elle est présent·e avec nous.

Voilà, j’avais envie de te partager cela. J’espère que cela peut contribuer pour toi et j’aimerais bien savoir ce que tu en penses. Tu peux me laisser évidemment ton commentaire en dessous de cette vidéo. Et te rappeler aussi que pour la suite tous les mardis, il y a cette lettre hebdomadaire que j’écris et que je partage  avec bon nombre d’entre vous. Tu peux la rejoindre dans le cercle privé dans les liens juste en dessous. Il y a ce groupe Telegram, cette nouveauté pour moi donc je me lance, qui teste en fait cet accompagnement aussi au quotidien pour partager des choses que j’observe des lectures, des psaumes, des méditations, des prières et qui puissent aussi nourrir ton propre cheminement spirituel. Donc je me réjouis de te retrouver très bientôt.

Si tu vois cette vidéo un 24 décembre, eh bien je te souhaite de très belles fêtes de Noël et vraiment d’aller voir au dedans de toi et autour de toi cette présence de Dieu dans le petit.
À très bientôt.

Click here to subscribe
Carolina Costa

Je suis théologienne, formée à l’Université de Genève, à la faculté autonome de Théologie Protestante (master UNIGE).

J’y ai acquis des compétences historico-critiques et appris le grec et l’hébreu, ce qui me permet de pratiquer mes propres traductions plus contemporaines et accessibles.

J’incarne une théologie réformée progressiste, inclusive, existentielle et joyeuse, en me servant de différents supports comme la vidéo, pour déployer mon énergie et l’Amour contagieux du Christ.

J’écris des livres sur les grandes étapes de la vie et je diffuse chaque semaine des vidéos brèves sur la foi sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.