Carolina Costa

Comment prier?

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler COMMENT FAIRE QUAND DIEU NE ME PARLE PLUS ET NE RÉPOND PLUS A MES PRIÈRES ?

Approfondis et développe ta spiritualité, en découvrant le parcours du vidéo-livre

En 1535, en Allemagne, un barbier du nom de Peter Beskendorf a demandé à son ami le réformateur allemand Martin Luther «Comment dois-je prier?». Luther lui a alors adressé une lettre remplie de conseils pour prier. (livre Martin LUTHER, Lettre à mon barbier. Une manière simple de prier, BLF éditions, 2017). Le plus important pour lui était de ne pas oublier de prier parce que l’on aurait plein d’autres choses plus urgentes à faire.. Comme quoi, même Luther pouvait avoir ce genre de problèmes aussi: comment faire pour prier, dans nos vies si remplies et si dynamiques, où l’on a toujours quelque chose à faire, le téléphone qui sonne ou des courses à faire?

 

Alors, la première chose c’est peut-être d’essayer de prendre un rendez-vous avec Dieu, de manière régulière. On peut choisir un moment de la journée, même cinq minutes seulement et essayer de s’y tenir (sans culpabiliser si on n’y arrive pas!). Le matin au réveil ou le soir avant de dormir sont des moments plus faciles parce que se réveiller et se coucher, on le fait tous les jours et il devient alors plus facile d’y intégrer une petite prière.

Comment bien prier?

Pour bien prier, il suffit de suivre son cœur, et c’est tout ! Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises choses à dire, pas de bonnes ou de mauvaises positions, ni de bonnes ou mauvaises tenues vestimentaires. Il faut simplement le faire avec le cœur, sans chercher à réciter des prières qui n’auraient pas de sens pour soi.

Prier c’est être en relation avec Dieu, dans un cœur à cœur avec lui, comme avec un.e ami.e. C’est une discussion, un échange. Car oui, Dieu répond. Alors bien sûr, pas par des mots comme dans nos discussions quotidiennes avec les autres, mais Il répond. Par des signes, par les gestes ou les paroles d’un frère ou d’une sœur, par une lecture, une peinture, une musique…

  • On peut prier en parlant, avec des mots, à voix haute ou à voix basse. On peut aussi prier en parlant dans son cœur, sans faire de bruit.
  • On peut prier sans rien dire, juste en écoutant. Car Dieu répond même par le silence. Après un temps de prière, il arrive parfois que l’on ressente un grand calme et une grande paix, et ça c’est déjà une réponse de la part de Dieu.
  • On peut aussi prier en chantant, ce qu’on appelle la «louange». Il existe beaucoup de chants pour prier : les cantiques protestants, les chants de la messe catholique, les chants de louange. Beaucoup de groupes de jeunes (ou moins jeunes) font de la musique pour louer Dieu, et on peut facilement les écouter sur internet.

On peut aussi prier avec les Psaumes. Carolina Costa propose d’ailleurs des méditations priées gratuites avec les Psaumes sur Youtube. Par exemple, celle avec le célèbre Psaume 23:

Comment prier Dieu ?

Une petite astuce: le merci, pardon, s’il te plait.

Prier c’est pouvoir rendre grâce pour toutes les belles choses qui nous arrive ou que l’on voit autour de nous. Dire merci pour la vie, pour le soleil quand il fait beau ou pour la pluie qui nourrit la terre, pour la joie d’un moment passé avec des ami.e.s ou en famille, pour un examen réussi ou toute autre chose.

Prier c’est aussi pouvoir dire pardon. Attention, ce n’est pas une énumération de tous les «péchés» que l’on aurait fait, dans l’attente d’une punition. C’est plutôt comme quand on demande pardon à un.e ami.e parce qu’on l’a blessé.e. Dire pardon parce que l’on sait que c’est ce pardon qui pourra guérir les blessures.

Et puis prier c’est aussi demander parfois, et même souvent. Et il ne faut pas avoir peur de demander, car Dieu nous aime et il écoute inlassablement toutes nos demandes, même quand on a l’impression qu’il ne nous entend pas.

Image: @baptiste_kontre_kourant

Comment prier pour demander quelque chose à Dieu ?

Bon, bien sûr Dieu n’est pas le Père Noël, et ce n’est peut-être pas utile de lui demander la dernière PlayStation ou le dernier IPhone. Mais on peut lui demander de nous accompagner, de nous donner de la force dans un moment difficile, du calme dans un moment de stress ou de la paix dans un moment d’angoisse. On peut aussi lui demander de nous consoler quand ça ne va pas, lui raconter nos tristesses et nos peurs.

Là encore, il n’y a pas de recette toute faite, il suffit de parler avec son cœur. Pas besoin de grands mots compliqués ou d’une dissertation argumentée, il suffit d’ouvrir la bouche et de laisser sortir les mots comme ils viennent. Parce que Dieu est indulgent, les fautes de grammaire ou les bafouillages parce qu’on cherche les mots justes, ça lui importe peu !

Prier seul.e ou en groupe ?

Prier, on peut le faire seul.e, mais on peut bien sûr le faire aussi en groupe. Entre ami.e.s à la maison, à l’église ou dans des groupes de prières par exemple. On peut aussi suivre des temps de prières par internet. Par exemple, au LAB à Genève, ils ont un groupe de prière par Whatsapp où chacun dépose des intentions de prière durant la semaine puis le jeudi soir à 21h ils se rassemblent pour écouter la prière enregistrée avec les intentions. (http://lelab.church/celebration/#GROUPEWHATSAPPPRIERE).

Ou encore la communauté de Taizé propose de suivre ces temps de prières en direct sur leur site internet. Taizé, c’est une communauté œcuménique qui accueille des milliers de jeunes chaque année. Les prières de Taizé sont connues pour être méditatives, il y a beaucoup de petits chants courts, que l’on répète un peu comme des mantras. C’est très beau et vraiment apaisant.

Prière de Taizé. Photo: Jacques Cousin/CIRIC

Comment prier assis?

En fait, on peut tout aussi bien prier assis que debout, à genoux ou même allongé. L’important est de trouver une position dans laquelle on se sente à l’aise et dans laquelle on arrive à être calme et posé.e. Rien de plus difficile que d’être en prière, et donc d’essayer d’entendre ce que Dieu peut avoir à nous dire, si on a mal au dos, aux genoux ou aux fesses parce qu’on est mal installé! On peut donc s’asseoir sur une chaise, sur un tapis ou un coussin, sur un petit banc de prière. On peut rester debout ou s’allonger sur son lit. On peut fermer les yeux, joindre les mains, les lever au ciel ou ne rien faire de tout ça.

Et puis on peut prier à genoux un jour et le lendemain prier debout en levant les mains au ciel, parce qu’il n’y a pas une seule manière de prier et qu’on peut aussi aimer plusieurs façons de prier, selon son humeur et ses envies.

L’essentiel pour prier, c’est d’être à l’aise, dans un endroit calme et d’être là pleinement. Il vaut mieux mettre son téléphone sur silencieux par exemple, ça évite d’être déranger.

 

Comment prier le rosaire?

Le rosaire est une prière catholique, faite à l’aide d’une sorte de collier de perles, que l’on appelle chapelet. Elle consiste en quatre répétitions d’un ensemble de différentes prières, déjà écrites et que l’on récite par cœur : le «Je crois en Dieu», le «Notre Père» et le «Je vous salue Marie». Ce sont des prières tirées de la Bible, par exemple le célèbre « Notre Père », ou écrites par l’Église catholique au fil des siècles. Elles sont très anciennes et chargées d’histoire. Entre chaque répétition, on médite les « mystères », c’est-à-dire des événements miraculeux ou importants de la vie de Jésus et Marie.

Image: Youcat le livre de Prières

Le rosaire peut-être une bonne aide quand on a peur de ne pas savoir que dire ou si on n’est pas à l’aise avec l’idée d’une prière où on ne dirait rien, plus méditative. Le fait d’avoir des prières à réciter peut-être rassurant pour certaines personnes. Et le fait qu’elles sont récitées par cœur n’empêche pas de le dire avec le cœur, dans un cri d’amour à Dieu.

Les prières déjà écrites, comme le rosaire chez les catholiques, ça permet aussi de savoir qu’on prie en communion avec les autres, car ces prières sont récitées par des milliers d’autres personnes dans le monde chaque jour.

Mais même si on ne récite pas de prières déjà écrites et que l’on prie avec ses propres mots, on le fait toujours en communion avec d’autres. C’est vraiment fou de se dire qu’à chaque fois qu’on prie, on peut être sûr que dans le monde il y a quelqu’un qui prie au même instant.

Pour finir, voici une jolie prière sur la prière, écrite par Francine Carrillo (théologienne protestante):

Voici venu le temps de re-poser nos vies dans la Parole.
Voici venu le temps de donner de l’espace à notre prière.
Voici venu le temps d’accueillir la Présence qui nous bénit.
Que la paix de Dieu, Père, Fils, Souffle saint soit avec nous tous aujourd’hui!
Qu’elle nous achemine vers la joie qui est au-dessus de toute joie!

Texte de Karine Michel d’après la vidéo de Carolina Costa

Si l’article t’as plue, tu es libre de le partager 😉

Click here to subscribe
Carolina Costa

Je suis théologienne, formée à l’Université de Genève, à la faculté autonome de Théologie Protestante (master UNIGE).

J’y ai acquis des compétences historico-critiques et appris le grec et l’hébreu, ce qui me permet de pratiquer mes propres traductions plus contemporaines et accessibles.

J’incarne une théologie réformée progressiste, inclusive, existentielle et joyeuse, en me servant de différents supports comme la vidéo, pour déployer mon énergie et l’Amour contagieux du Christ.

J’écris des livres sur les grandes étapes de la vie et je diffuse chaque semaine des vidéos brèves sur la foi sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.